Les pays frontaliers sont les plus gros clients des e-commerçants

La vente dans les pays frontaliers a bien progressé depuis 2014. En effet, 55 % des e-commerçants français se livrent à cette pratique. C’est ce qui ressort d’un sondage fait par Oxatis, un leader dans la création de sites Web et de KPMG, un cabinet d’audit né d’une fusion entre Peat Marwick International (PMI) et Klynveld Main Goerdeler (KMG). Ainsi, parmi les 2500 e-commerçants qu’ils ont approchés, 495 se sont prêtés au jeu. On notera que 402 de ces e-marchands sont français et que la plupart exportent dans des pays tels que la Belgique, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne ainsi que l’Italie. Toutefois, si les commerçants en ligne souhaitent se développer au niveau international, ils sont confrontés à deux obstacles majeurs, à savoir, la logistique et la langue. Ensuite, il y a le marketing, la relation client, les modalités de paiement ou encore les impôts. Certains voient ces difficultés comme un défi, d’autres projettent de se développer en proposant des nouveautés ou en adoptant des stratégies de marque. Quoi qu’il en soit, l’e-commerce a bien évolué en France depuis 2015 et selon la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance), il n’est pas près de s’arrêter !

achats-en-ligne

Les pays frontaliers : les clients des e-commerçants français

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s