Modes de facturation : découvrez ceux que les Français utilisent le plus

Le commerce en ligne à la cote en France. Cependant, les modes de facturation varient d’un e-consommateur à l’autre. Suite à une analyse de Webloyalty France sur les méthodes de financement utilisées par les Français, on note que le virement instantané n’est pas encore adopté par les cyberacheteurs de l’Hexagone. Faire usage de la carte bancaire ou passer par PayPal, c’est ce qui attire le plus les cybernautes. Il y a également un taux élevé d’utilisateurs de la carte bleue chez les seniors. Pour finir, on voit qu’avec le Smart shopping, opter pour les bons plans est dans la tendance. Du coup, les cashbackers sont plus actifs, augmentant ainsi leur taux de consommation.

paiementweb

Ce que les Français utilisent comme moyens de paiement

Micropaiements : des forums d’échange permettent d’en cerner les spécificités

Si vous souhaitez faire des micropaiements et que vous vous demandez comment procéder, vous pouvez vous rendre sur certains forums spécialisés. En effet, ces plateformes accueillent de nombreux utilisateurs de SMS+ ou d’Internet+ régulièrement. Une fois que vous y serez, vous pourrez participer à leurs échanges et en apprendre plus sur la microtransaction. En cas de doute concernant ces formules basées sur des prélèvements forfaitaires, n’hésitez pas à poser des questions. Pour tout dire, je fais des micropaiements depuis assez longtemps à présent et je partage aussi mes expériences avec d’autres utilisateurs via ce type de plateformes. N’hésitez pas à vous y rendre, car vous apprendrez énormément au sujet de ces modes de déboursement. Bonne découverte !

forum

Parlez du micropaiement avec d’autres utilisateurs

Modes de facturation : découvrez ceux que les Français utilisent le plus

Le commerce en ligne à la côte en France. Cependant, les modes de facturation varient d’un e-consommateur à l’autre. Suite à une analyse de Webloyalty sur les méthodes de financement utilisées par les Français, on note que :

Le virement instantané n’est pas encore adopté par les cyberacheteurs de l’Hexagone. Faire usage de la carte bancaire ou passer par Paypal, c’est ce qui attire le plus les cybernautes. Il y a également un taux élevé d’utilisateurs de la carte bleue chez les seniors.

Pour finir, on voit qu’avec le Smart shopping, opter pour les bons plans est dans la tendance. Du coup, les cashbackers sont plus actifs, augmentant ainsi leur taux de consommation.

e-commercant

Les cybermarchands et leurs prévisions pour l’avenir

 

Le jeu Injustice 2 proposera des microtransactions lors de son lancement

La sortie du jeu Injustice 2 est prévue pour le 16 mai prochain sur PS4 et Xbox One. Cependant, même si cette date est quelque peu éloignée, ce divertissement est sur toutes les lèvres des gamers actuellement, car il y a du nouveau dans son contenu.

En effet, selon une annonce de Warner Bros diffusée sur le forum officiel, des microtransactions y seront proposées. Pourquoi l’éditeur a-t-il choisi d’y inclure cette option ? Simplement, parce que cela comportera certains avantages qui faciliteront l’avancée dans le jeu et permettront aussi d’en pimenter le parcours. Ci-dessous vous pourrez en avoir un aperçu :

  • En échange de l’argent réel, les joueurs pourront acquérir une monnaie virtuelle appelée Source Cristals. Avec cette facilité, ce sera possible de customiser les costumes des personnages ou combattants. (Vous pouvez avoir un avant-goût en regardant les images qui sont diffusées par Warner Bros)
  • Une accumulation de ces cristaux permettra à un combattant de s’élever à un niveau supérieur à celui de ses adversaires

injustice-2

Le jeu Injustice 2 débarquera bientôt en proposant des microtransactions

Bien entendu, il est à noter que la progression dans le jeu ne sera en rien impactée. Pour ce qui est du prix des achats, l’éditeur n’en a pas soufflé mot. Cette intégration du micropaiement, a-t-il simplement tenu à ajouter dans le but de rassurer les joueurs, ne sera en aucun cas en mode pay-to-win. D’ailleurs, Warner Bros tient à préciser aux fans d’Injustice 2 que même si un gamer décide de s’approprier un grand nombre de cristaux rapidement, cela ne bouleversera pas l’équilibre des combats.

Expérience client v/s produit de qualité : qu’est-ce qui attire le consommateur ?

De nos jours, faire de la pub n’a pas beaucoup d’importance pour promouvoir une marque ou un produit, car avec les applis et les réseaux sociaux, les e-commerçants peuvent se démarquer, en gardant en tête l’expérience client. Il est certain que la satisfaction du service ramènera les e-acheteurs sur votre site, mais, ce qui est encore plus probable, c’est qu’il parlera de son parcours d’achat autour de lui.

En effet, de bouche à oreille, les bonnes pubs tracent leur route. Si c’est positif, ce sera un plus, mais si un client est mécontent, le même processus est entamé, mais cette fois, la nouvelle se répandra beaucoup plus rapidement. Fidéliser les clients ou en attirer de nouveaux, c’est une question d’optimisation du service offert.

Voici donc quelques astuces qui pourraient servir à améliorer le service auprès de la clientèle :

  • Via des applis, il est désormais possible de prendre des photos de chaque produit et de les présenter plus facilement aux acheteurs potentiels.
  • Suivre la commande depuis sa validation jusqu’à la livraison en temps réel est un élément qui plaira au consommateur.
  • Un partage d’expérience est important et placer un coin sur le site pour optimiser cette option sera fortement appréciée.
  • Pour comprendre le client, répondre à ses besoins et savoir s’il en est satisfait, un bilan doit être fait à chaque point de contact.
  • Acheminer un produit et s’assurer du réapprovisionnement, c’est ce qui est attendu de la chaîne logistique suite à une vente en ligne et le même principe s’applique lorsqu’un article est retourné.

Pour résumer, afin de gagner des parts du marché et se démarquer face à ses compétiteurs, l’e-commerce devra se focaliser sur l’optimisation de l’expérience client. Négliger de le faire risque de ne pas encourager les achats et favorisera ainsi la concurrence.

mobile-mode

Shopping en ligne : pourquoi ce choix plutôt que les achats en magasin ?

Se rendre en magasin ou rester bien tranquillement chez soi pour faire son shopping en ligne ? Tel est le choix qui s’offre à de nombreux consommateurs. Pour la plupart d’entre eux, la deuxième option est la meilleure, car elle leur procure pas mal d’avantages.

Pour commencer, on constate que faire des emplettes sur le Net permet d’avoir un large choix de produits sur diverses plateformes, à l’instar d’Amazon ou de Cdiscount. Ces géants du Web sont à la portée de tous les cybernautes et, de ce fait, c’est possible d’effectuer des acquisitions en ligne facilement suite à un repérage simple et rapide.

De plus, les grandes marques suscitent la confiance des cyberacheteurs, surtout concernant la réception des colis. Eh oui, il peut y avoir des délais dans la livraison, mais les commandes seront acheminées en bon état.

La raison qui pousse le consommateur à acheter sur Internet plutôt que de se rendre au magasin, c’est qu’il n’aura pas à subir les files d’attente interminables. En effet, c’est un stress perpétuel lorsqu’il faut passer à la caisse dans les magasins, alors que sur le Web il n’y a pas ce genre de soucis.

Se faire livrer chez soi c’est beaucoup plus pratique. D’ailleurs, c’est une motivation majeure incitant les achats en ligne. Cela évite les inconvénients comme la météo boudeuse ou encore de devoir se déplacer jusqu’au point de vente qui peut être assez éloigné. Nous voyons ainsi qu’il y a beaucoup plus d’éléments qui font pencher la balance en faveur des emplettes sur les sites marchands.

 

e-commerce (2)

Achats en ligne v/s achats en magasin : pour lequel optent les cyberconsommateurs

Micropaiement : une méthode de facturation simple et rapide à essayer

Vous avez entendu parler du micropaiement, mais n’avez pas encore essayé ce mode de déboursement ? Dans ce cas, ne perdez pas une seconde et faites un e-achat avec le SMS+ ou l’Internet+. Rendez-vous sans attendre sur une plateforme proposant des contenus numériques à bas prix. Une fois que vous y serez, vous pourrez vous procurer des applis ou autres produits multimédias que vous aurez repérés et qui vous feront plaisir. Vous serez soulagé de constater que vous n’aurez pas à fournir votre identification bancaire pour la validation de votre microtransaction. Par la suite, la facturation se fera en toute simplicité par un débit à partir de votre forfait mobile. Avec cette méthode respectant les chartes déontologiques du monde de l’e-commerce, votre achat en ligne se fera sereinement.

 

ecommerce

La microtransaction : la simplicité dans la facturation

Commerce en ligne : gros plan sur son ascension

En l’an 2016, le commerce en ligne a affiché un chiffre d’affaires de 72 milliards d’euros. Selon une estimation de la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance), ce chiffre devrait grimper et atteindre pas moins de 80 milliards d’euros en cette année 2017. Nous constatons donc que ce secteur est en constante ascension. Il faut dire que le nombre de sites marchands apparaissant sur la Toile a nettement augmenté, de même que les places de marché. Toutefois, il est à noter que le panier moyen a chuté de 7 %. Est-ce que le commerce en ligne pourrait atteindre les 100 milliards d’euros ? C’est ce que la Fevad prévoit pour 2020.

e-commerce-grimpe.

L’e-commerce et sa progression au fil des années

 

France : zoom sur la consommation de produits culturels

La firme SuperData a fait une étude sur la consommation de produits culturels numériques en France. Il en ressort que les dépenses mensuelles pour l’acquisition de ces items s’élèvent à 41 euros.

En effet, les jeux vidéo par exemple (sur mobile, PC ou consoles) engendrent une belle somme. D’ailleurs, rien que sur smartphone, la consommation de ce type de divertissement est de 75 %.

Pour ce qui est des films, YouTube talonne Netflix, qui remporte les suffrages en ce qui a trait aux préférences des habitants de l’Hexagone. Musiques et livres numériques font aussi partie des achats faits par ces consommateurs et dépendant de leurs tendances, les coûts sont assez élevés.

L’analyse faite par SuperData montre que la consommation de tous ces produits culturels a propulsé la France à la 3e place en Europe.

produits-culturels-multimedia

Les produits culturels : quelle en est la consommation par les Français ?

Achats en ligne : comment les Français choisissent leurs produits…

Lors de leurs achats en ligne, les Français optent pour des produits en se basant sur leur prix ainsi que leurs provenances. Bien entendu la valeur nutritionnelle a aussi une grande importance, mais les deux aspects mentionnés plus haut retiennent plus leur attention.

On constate que lorsqu’il est question s’attarder sur plus de 2 infos concernant un item, les cyberacheteurs ne sont pas vraiment partants. En revanche, on ne peut pas en dire autant pour les femmes ou ceux ayant fait des études, car elles s’intéressent certainement aux fiches informatives.

Pour ce qui est des personnes en surpoids, elles vont plutôt favoriser les prix au lieu de s’attarder sur la valeur nutritionnelle ou encore les origines des produits. C’est ce qui ressort donc d’une étude menée par l’Association Nationale de Défense consommateurs et usagers (CLCV).

mode-mobile

Le choix des e-achats des Français