Le jeu La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre inclura des microtransactions

Comme vous le savez probablement si vous suivez les actus sur le jeu La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, la date de sa sortie est prévue pour le 10 octobre prochain. Il débarquera sur divers portages, notamment, le PC, la PS4, ainsi que la Xbox One.

Suite à l’annonce de ce lancement, WB Games met à nouveau cette licence en lumière en informant les fans qu’une nouveauté y sera proposée : la microtransaction. Ce mode de paiement sera applicable sur le système Némésis et permettra de mettre la main sur un grand nombre de contenus.

En effet, durant son parcours dans ce divertissement, le joueur sera en mesure de se procurer des coffres de butin. Ce dernier renfermera des armures et des armes, des orques redoutables ou encore des boosteurs d’expérience. Ces contenus seront utiles pour former une armée puissante, et ainsi ce sera possible de se lancer à la conquête des forteresses du Mordor.

Pour les acquérir, le gamer pourra utiliser la monnaie virtuelle du jeu, à savoir le Mirian. Bien entendu, ils devront parcourir plusieurs niveaux avant d’en avoir suffisamment pour les échanger contre les coffres. Toutefois, si la patience n’est pas son fort, le joueur peut opter pour l’Or, une autre monnaie virtuelle, mais pour obtenir celle-ci, il faudra passer par le marché du jeu, et donc faire des micropaiements.

Attendons donc la sortie de La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre afin de pouvoir découvrir les aventures qu’il propose et cette facilité de paiement qui y a été introduite.

la-terre-du-mMilieu-l-ombre-de-la-guerre-jeu

Le micropaiement sera présent dans La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre

Micropaiement : comment cette méthode sert aux mobinautes ?

En faisant un micropaiement en ligne afin de se procurer des produits numériques, les mobinautes peuvent facilement se faire plaisir. En effet, il leur suffit de créer un compte chez un opérateur mobile : Orange, Free ou SFR. Une fois que ce sera fait, ils peuvent opter pour le dispositif SMS+ ou Internet+. Grâce à ces formules, ils auront la possibilité de se rendre sur les sites marchands pour y faire le repérage des items qu’ils souhaitent acquérir.

Une fois qu’ils auront jeté leur dévolu sur un jeu, une sonnerie ou un logo par exemple, ils seront en mesure de l’installer sur leur smartphone. Pour ce faire, ils auront à envoyer un texto contenant un code, ce qui servira à valider la microtransaction. Ensuite, ils pourront allègrement profiter de leurs acquisitions. Une fois cette étape dépassée, celle de la facturation devra être entamée. Pour ce faire, les mobinautes n’auront pas à intervenir, du moins en ce qui a trait au règlement. Ils pourront suivre les dépenses mensuelles occasionnées via leur compte client chez l’opérateur téléphonique et bien entendu, y relever une quelconque anomalie. Grâce à cette méthode de micropaiement qui est basée sur un système forfaitaire, une déduction sera effectuée automatiquement sur la facture FAI (fournisseur d’accès à Internet) ou mobile.

Ainsi, si vous aussi vous aimez faire des achats en ligne sur votre mobile, vous pouvez opter pour la microtransaction. Cela facilitera votre parcours d’achat et vous ne serez pas obligé de passer par des étapes longues et parfois compliquées. N’hésitez donc pas à plonger dans cette nouvelle facilité qu’offre l’ère numérique afin de vous faire plaisir.

cyberacheteur

Les mobinautes ont le micropaiement pour allié

 

Le mobile : j’y installe régulièrement des jeux sympas

Vous aimez passer du temps avec votre mobile ? C’est pareil pour moi. Je dois dire que sans cet appareil garni de multiples contenus numériques, mes journées seraient monotones. Par exemple, j’adore les jeux mobile (je me les procure en utilisant le SMS+) et je ne peux passer une journée sans me plonger dans une aventure vidéoludique. Pour ma part, je trouve que c’est un super passe-temps et j’en ai même toute une collection sur mon smartphone. Eh oui, je raffole des ludiciels demandant de la réflexion et de la stratégie. Je me souviens encore de Jewel Bubbles, j’y ai passé des jours et c’était génial. Pour cette semaine, je pense que je vais me consacrer à L’Âge de Glace : Le Village, un jeu que j’ai terminé il y a quelques mois déjà, mais j’ai envie de recommencer l’aventure. 🙂

jeux-mobiles

Le mobile est utile pour acquérir des jeux mobile

Le commerce électronique et son chiffre d’affaires en 2016

La firme BNP Paribas Real Estate a effectué une analyse portant sur le chiffre d’affaires généré par le commerce électronique l’année dernière, à savoir, 500 milliards d’euros.

Ce rapport nous indique qu’il y a encore à faire pour améliorer les services de livraison et la dématérialisation, entre autres. Toutefois, pour ce qui est des ventes en ligne, elles affichent une hausse moyenne de 16 % par an en Europe.

Pour ce qui est des pays effectuant le plus d’achats sur le Net, on note que ceux du nord sont en tête avec 80 %. Cependant, les autres régions de l’Europe comptent aussi des e-acheteurs qui représentent un taux de 66 %.

e-commerce2

Le chiffre d’affaires de l’e-commerce en 2016

France : zoom sur le comportement des e-acheteurs sur ce territoire

La firme Idealo a effectué une étude sur le comportement des e-acheteurs en France, ainsi que dans d’autres pays d’Europe. Il en ressort que divers éléments permettent de distinguer les cybernautes et leurs tendances. Pour vous en donner un aperçu, vous pouvez jeter un œil aux points suivants :

  • Le comparateur des prix a sondé les habitudes des hommes et des femmes. Le résultat est qu’un nombre plus conséquent d’acquisitions en ligne est effectué par les hommes, soit 62 % contre 38 %. Cette analyse se base sur les statistiques pour plusieurs pays d’Europe et on note une remontée dans le taux d’achat chez les femmes en Espagne avec 46 %.
  • L’âge des consommateurs a aussi été pris en compte lors de cette étude. Ainsi, le rapport montre que les personnes de 35-44 ans sont plus enclines à faire des e-achats et sont talonnées par les 24-35. Pour ce qui est des seniors (55-64), ils sont plus actifs dans les commandes que les jeunes adultes (18-24).
  • Un autre point étudié est les différents supports utilisés pour les e-achats. On note que le PC est beaucoup plus utilisé durant les jours de semaines ouvrables. En effet, son taux d’utilisation est de 69 %. En revanche, durant le week-end, le mobile prend la relève et permet à un grand nombre de mobinautes de faire des acquisitions. D’ailleurs, il est aussi mis en avant que les appareils Android ont plus la cote que ceux axés sur iOS.

Voici donc ce que nous pouvons découvrir sur les tendances des cyberconsommateurs dans l’Hexagone et un peu partout en Europe.

 e-commercant

Le comportement des e-consommateurs dans l’Hexagone

Une solution de paiement efficace peut optimiser le parcours client

Acheter des contenus numériques sur la Toile n’est pas toujours agréable si vous n’avez pas une bonne solution de paiement à portée de main. Je dois dire que c’était mon cas lorsque j’utilisais ma carte bleue auparavant pour effectuer mes acquisitions sur le Net. Je rechignais toujours à fournir mon identification bancaire, mais c’était une des conditions me permettant d’acquérir les produits que je souhaitais. Heureusement, il y a un an, j’ai découvert le SMS+ et tout a changé.

Au départ, quand j’ai entendu parler de cette méthode de financement sur mobile, j’avoue que j’étais assez sceptique. Selon moi, c’était une énième tentative de certains prestataires afin de nous pousser à débourser nos précieux euros. Cependant, j’ai décidé de tenter le coup, car après maintes recherches sur le sujet, j’ai vu de nombreux avis positifs. Au final, j’ai été satisfaite !

En effet, après une inscription auprès d’un opérateur téléphonique (pour ma part, j’ai opté pour Orange suite au conseil d’une amie), je me suis lancée. Quelques étapes étaient requises, mais j’ai pu me procurer mon premier jeu mobile facilement. Ensuite, je suis passée aux sonneries, logos et fonds d’écran. Il y a peu, j’ai même participé à une émission télévisée. Je tremblais presque, car c’était la première fois que je m’adonnais à ce type d’activité en votant via le SMS+.

Cette formule de micropaiement a changé ma façon de considérer les contenus numériques à bas prix. Certes, il y a des procédures à suivre, mais elles ne sont pas compliquées et en ce qui concerne le parcours client, je trouve qu’il est fortement optimisé grâce à ce procédé.

paiementweb

Simplifiez votre parcours client grâce au micropaiement

L’e-commerce : zoom sur ce secteur florissant

Si vous vous demandez pourquoi le monde de l’e-commerce a autant d’attrait sur les e-commerçants, vous pouvez trouver quelques éléments de réponses ci-dessous. En optant pour un site de vente, cela :

  • Fait grimper le chiffre d’affaires
  • Simplifie la publicité des produits et services
  • Facilite la hausse des ventes en misant sur les bonnes pratiques comme le fait de pousser un e-acheteur à acquérir un article, en l’occurrence, des chaussures, et les lacets qui leur correspondent
  • Permet de faire le suivi du nombre de clics ou de visites et exempte payer un loyer
  • Optimise la visibilité du portail de vente, tout comme le fait d’attirer les clients dans les magasins physiques via la plateforme de vente

Voici entre autres, quelques points importants qui font que les cybermarchands optent désormais pour le commerce en ligne. Certes, il y a bien des éléments financiers à considérer comme les modes de paiement qui seront proposés. Les coûts qu’engendreront les démarches pour le lancement et la gestion du site devront aussi être pris en compte.

Bien évidemment, un marketeur ne peut pas se lancer en ligne sans un bon plan marketing. Du coup, il lui faudra établir une belle stratégie commerciale comme cibler ses clients ou décider quel genre de produit et service mettre en avant. Bref, il devra bien s’organiser au quotidien.

Pour finir, il est certain qu’une fois tous les morceaux du puzzle rassemblés, il ne reste qu’à fournir une bonne expérience d’achat aux consommateurs. Pour ce faire, il ne faut pas négliger la communication. L’e-mailing ou encore le chat demeurent de bonnes options dans cette démarche. Quant à la nouvelle technologie, le cybercommerçant peut s’en servir pour noter les produits sur lesquels s’attardent les clients et leur envoyer des promos ou pubs qui y sont associées.

L’e-commerce : un secteur en plein essor

 

 

 

 

e-commerce : vendre à l’étranger implique des règles d’optimisation à respecter

Vous avez pour projet de vendre à l’étranger ? Il faut que votre e-commerce soit bien positionné grâce à des contenus de qualité ou encore une bonne stratégie de référencement qui puisse accentuer sa visibilité sur le Net.

Il faut savoir mettre votre site Web en avant de sorte qu’il ne donne pas l’impression d’avoir été calquée sur une autre. L’idéal serait que les utilisateurs locaux s’y retrouvent et que votre portail soit adapté à eux. Un bon positionnement est donc un élément clé pour un commerce en ligne.

Cela permettra aux consommateurs de se sentir rassurés, car ils sauront qu’ils recevront leurs colis en temps et en heure ou encore qu’il n’y aura pas d’incompréhension au niveau de la langue utilisée sur la plateforme. S’ils font confiance à votre commerce, cela pourra les inciter à passer des commandes.

Le choix du nom de domaine : vous pourrez en créer plusieurs et pour ce qui est du référencement, il s’adaptera plus aux particularités locales. D’un autre côté, vous aurez aussi la possibilité d’avoir un seul nom. C’est peu cher et vous pourrez préciser les pays ou langues à travers l’url (fr ou nl) par exemple.

Pour optimiser le trafic vers le site, les mots clés seront indispensables. Pour les choisir, vous devrez vous baser sur les habitudes locales. Il faudra vous assurer que chaque mot soit bien placé afin de ne pas entrer dans le cercle des enseignes pénalisées par Google.

D’autres éléments tels que le plan du site, le balisage sémantique ou encore les backlinks devront être pris en compte pour mener à bien ce projet à l’étranger.

ecommerce

Optimiser un site pour un bon positionnement est possible

Le jeu Awesomenauts sera gratuit et proposera des microtransactions sous peu

Bonne nouvelle pour les gamers souhaitant mettre la main sur le jeu Awesomenauts : à partir du 24 mai prochain, il sera accessible gratuitement. En effet, ce MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) qui est actuellement mis en vente au coût de 9,99 euros affichera sous peu le mode free-to-play.

Il faut savoir que ce divertissement proposant un mode multijoueur et offrant une arène de bataille en deux dimensions a toujours été jouable sur consoles et ordinateurs depuis ces cinq dernières années.

Cependant, comme les formats free-to-play sont dans la tendance, les développeurs se sont dit : pourquoi ne pas se lancer dans cette voie ? Qu’à cela ne tienne ! En fin mai, le mode gratuit de ce jeu pourra être téléchargé.

Pour ce qui est des joueurs habituels de ce MOBA, la nouvelle version en bêta leur est désormais accessible. Ils peuvent commencer à la tester, car des microtransactions y sont au programme. Cette option permettra notamment de mettre la main sur des personnages à travers une monnaie virtuelle.

Toujours dans la catégorie nouveautés, ce sera possible de trouver le tutoriel revisité du gameplay. En ce qui concerne les fans ayant déjà le jeu de base, ils recevront un « All Nauts Pack » qui est évalué à 22,99 euros. Idem pour ceux qui possèdent les extensions Overdrive et Starstorm. Cerise sur le gâteau : le statut de fondateur sera affiché sur leur profil. En outre, leur progression dans Awesomenauts sera conservée malgré les changements.

jeu-awesomenauts

Les microtransactions seront au menu du jeu Awesomenauts

Cybermarchands : optimisez la visibilité de vos produits

À l’ère de la digitalisation, c’est facile pour les cybermarchands d’assurer le trafic sur le site et ainsi favoriser une meilleure visibilité des produits qu’ils commercialisent. Nombreux sont ceux qui planchent sur la méthode SEO (Search Engine Optimization) ou référencement naturel afin de parvenir à ce résultat. Il faut dire que c’est du boulot de mettre en avant son produit sur Google, mais ce sera certainement rentable. Un autre point à considérer, c’est la conversion du visiteur.

On constate en effet que de nombreux e-commerçants assistent à l’augmentation du rebond de leurs sites, ce qui n’est pas bon signe. Cela peut être évité en utilisant quelques astuces qui faciliteront l’accès aux produits de la plateforme. Ce sera ainsi un gain de temps pour les e-consommateurs potentiels. Les e-marchands ont deux atouts qui peuvent jouer en leurs faveurs : le moteur de recherche et la navigation.

La navigation sur un site d’e-commerce doit être fluide et bien organisée. La catégorisation ou encore les classements par thème ne doivent pas être négligés. Travailler bien les techniques de merchandising afin de mieux mettre en avant vos produits est un must. Les cybercommerçants ont aussi la possibilité d’améliorer leur moteur de recherche afin que les quêtes des internautes aboutissent sur les bonnes pages.

Pour finir et non des moindres, il faudra que les e-commerçants songent à la personnalisation de leur site, s’ils souhaitent voir grimper les taux de conversion sur leurs portails de vente. Outre les autres moyens permettant d’améliorer l’accès à leurs articles, celui-ci vous sera fort utile.

e-commerce (2)

Optimisez votre visibilité facilement