L’e-commerce souffre de l’abandon de panier… des solutions existent !

Le secteur de l’e-commerce est atteint par un virus appelé l’abandon de panier. Est-ce grave ? Oh que oui ! Il faut dire que c’est un phénomène que de nombreux cybercommerçants déplorent parce que ça a tendance à faire chuter leur chiffre d’affaires. D’ailleurs, durant le 2e trimestre de 2016, on a noté que cette tendance avait atteint un taux de 90 %. Oui, c’est énorme, mais il y a certainement des moyens de contourner la situation.

Les e-commerçants peuvent miser sur le retargeting… mais qu’est-ce donc ? Tout simplement le fait de relancer les clients déserteurs. Effectivement, le fait d’avoir abandonné les paniers ne signifie pas forcément que les produits ne les intéressent pas. Il se peut qu’ils aient eu des imprévus et du coup aient mis de côté la commande. Il suffit donc de leur faire parvenir un petit mail afin de leur rappeler qu’ils ont des produits en attente.

Un autre souci qui peut freiner la bonne marche du processus de validation des commandes, c’est les modes de paiement. Si un client s’aperçoit que les étapes qu’il doit entreprendre ne sont pas hautement sécurisées, il fera sans doute marche arrière. Pour éviter ce genre de situation, assurez-vous que les services de facturation que vous proposez sont fiables. Vous pouvez faire de même avec les services de livraison, car c’est aussi un élément qui fait pencher la balance en faveur de la validation de la commande.

D’autres facteurs peuvent permettre aux clients de revoir leur panier, mais si déjà vous commencez par ces petites étapes, vos e-commerces pourront retrouver le sourire en voyant le taux de conversion grimper.

 

e-commerce-2016

Mettre en place des stratégies pour combattre l’abandon de panier, c’est possible

Site web : l’acheter ou le commander pour un commerce en ligne ?

Depuis ces dernières années, c’est de plus en plus courant d’avoir un site web avant de se lancer dans l’e-commerce. En effet, cela permet aux acteurs concernés par cette activité d’avoir un revenu en ligne. On note que pour se lancer dans ce genre de projets, on peut commander ou acheter ce type de plateforme. En effet, c’est un minimum lorsque l’on souhaite avoir un commerce électronique.

S’ils décident d’en commander un en passant par un pro dans ce domaine, ils seront en mesure de profiter d’une boutique Web personnalisée, qui offrira des options optimales. Celles-ci permettront une meilleure gestion de la plateforme. Une charte graphique pourra aussi être incluse sur le portail de vente. C’est pratique, notamment si les e-marchands potentiels souhaitent lancer leurs affaires dans un délai très court. Dans ce cas, confier la conception de leur site sera une bonne idée.

Si les cybermarchands potentiels décident de prendre les choses en main et de concevoir eux-mêmes leur site, cela peut leur prendre des semaines, voire des mois. Du coup, une autre solution s’offre à eux : acheter un site qui propose la même activité que la leur. Pour ce faire, ils doivent en amont vérifier que le trafic y est optimal.

Quelques recherches ciblées sur Internet leur permettront certainement de mettre la main sur une plateforme d’e-commerce adéquate. Pour ce qui est de la valeur de cet outil, il existe des spécialistes qui peuvent faire la liaison entre l’acquéreur et le vendeur du site. Eh oui, mieux vaut miser sur la carte de la prudence avant de se lancer, surtout lorsque des paiements sont en jeu !

site-internet

e-commerce : acheter ou commander un site Web ?

Star Wars™ Battlefront™ II proposera des microtransactions

Si vous avez un coup de mou et n’avez pas envie de vous farcir un grand nombre de niveaux pour débloquer des armes ou d’autres accessoires dans le jeu Star Wars™ Battlefront™ II, vous pourrez avoir recours aux microtransactions.

Selon une annonce qui a été faite précédemment par Electronic Arts, on a appris que cette licence ne comporterait pas de DLC (contenus téléchargeables). Elle ne proposera pas non plus de Season Pass. Alors, sans ces options, l’éditeur a bien dû trouver comment renflouer les caisses, et c’est pourquoi il a opté pour le micropaiement, une méthode d’achats in-apps courante dans le monde vidéoludique.

Ainsi, lorsque les gamers pourront enfin mettre la main sur ce divertissement lors de sa sortie, ils auront la possibilité de débloquer des accessoires ainsi que des armes, comme mentionné plus haut. Si une attente trop longue n’est pas idéale pour acquérir ces contenus, autant les acheter.

Cette info nous vient du directeur du design de Star Wars™ Battlefront™ II, Niklas Fegraeus, qui a aussi ajouté que ce jeu ne serait pas un pay-to-win. Cette option ne sera donc pas utilisée pour remporter des parties ou encore surpasser les autres gamers.

Il a expliqué que si un joueur avait envie de progresser dans le jeu, il pouvait parcourir les niveaux en accumulant de la monnaie grâce à sa performance. Il serait ensuite en mesure de faire usage de cet argent pour effectuer des achats. Cela peut prendre un peu plus de temps, par exemple une semaine, mais si c’est le fun qui est important pour le gamer, il y prendra plaisir.

En revanche, si d’autres joueurs ont envie d’une progression plus rapide et ne souhaitent pas s’attarder à travers les niveaux pour amasser les monnaies virtuelles peu à peu, il leur sera alors possible de s’acheter des accessoires ou des armes.

star-wars-battlefront-ii

Les microtransactions seront proposées dans Star Wars™ Battlefront™ II

L’e-commerce et l’importance de bien gérer les e-mails

La communication est importante dans le monde de l’e-commerce et c’est pourquoi de nombreux e-commerçants utilisent l’e-mailing. Si vous évoluez dans ce domaine, vous souhaitez sans doute avoir une clientèle satisfaite et enthousiaste à l’idée d’ouvrir les messages qui proviennent de votre entreprise.

Pour parvenir à ce résultat, il y a des erreurs communes qu’il est possible d’éviter. Cela vous permettra notamment d’avoir un taux de lecture de vos courriels beaucoup plus conséquent. Bien entendu, si des erreurs ont été commises, ne paniquez pas. Il y a toujours des moyens subtils de les réparer.

 

La première erreur consiste à se tromper de destinataire, eh oui, ça peut arriver. Dans ce genre de cas, généralement, on note que c’est dû à un manque d’organisation dans le tri des communications qui doivent être envoyées.

Pour remédier à ce problème, c’est possible d’utiliser un logiciel d’emailing professionnel. Cela vous permettra d’organiser votre carnet d’adresses. C’est efficace, mais là encore si des erreurs se glissent dans les envois, faites rapidement des mots d’excuse.

 

Le deuxième élément que l’on constate, c’est le taux de rebond suite aux envois des mails. Cela se produit lorsque le cybercommerçant n’a pas trié son carnet d’adresses depuis longtemps. De ce fait, ce dernier comporte naturellement quelques mails qui n’existent plus. Il existe là aussi des programmes professionnels pour vous aider à détecter ceux qui sont actifs ou pas.

 

Comme de nombreux courriels, les vôtres pourront atterrir dans les spams. Il y a également des moyens d’y remédier. Vous pouvez analyser les contenus de vos mails, les peaufiner, et cela minimiserait ce genre d’inconvénients.

 

Il y a également d’autres difficultés telles que la non-personnalisation de la newsletter, l’impertinence de vos propos ou encore des liens insérés dans le contenu qui ne mènent nulle part. Tous ces éléments peuvent jouer contre vous. Voilà pourquoi il est important d’utiliser des gestionnaires de mails performants afin d’éviter de perdre des clients.

email

L’importance de l’e-mail dans l’e-commerce

Jeux mobile : essayez le SMS+ pour vous les procurer sans difficulté

Avec l’E3 (L’Electronic Entertainment Expo 2017) qui a mis en avant de nombreux jeux mobile, je dois dire que j’ai hâte de pouvoir essayer tous ces divertissements sur mon smartphone. Il y a de nombreuses licences qui vont être adaptées sur Android et iOS et je pense que je vais certainement passer de bons moments avec, lors de leur lancement. Vu mon intérêt pour ce genre de divertissement, je suis de plus en plus contente de pouvoir utiliser le SMS+, un mode de micropaiement efficace.

En effet, avec cette méthode, il m’est possible de me procurer un grand nombre de ces produits ludiques facilement. Je ne sais pas pour vous, mais j’apprécie les modes de facturation qui sont simples et rapides de ce genre et du coup, je ne vais pas m’en priver.

Pour vous faire un petit résumé des avantages de cette formule (oh oui, je ne m’en lasse pas, car je trouve que c’est vraiment pratique), je vous énumère quelques points ci-dessous :

  • Je peux facilement naviguer sur les sites marchands avec l’assurance que mes coordonnées confidentielles ne seront pas divulguées ;
  • De même, je ne suis pas obligée de fournir mon identification bancaire ;
  • Lorsque vient le moment de valider les acquisitions, un simple texto envoyé à l’éditeur du contenu est suffisant
  • Pour ce qui est de la facturation, cela se fait automatiquement via la facture mobile
  • Le système forfaitaire est également pratique, car ainsi, je n’ai même pas à intervenir pour régler les montants relatifs aux achats effectués

Voici donc ce qui me plaît dans ce moyen de déboursement et je vous le conseille certainement, notamment pour les jeux vidéo, les sonneries pour portable ou même les films en streaming.

ados-jeux-en-ligne

Faites des micropaiements pour avoir des jeux vidéo facilement

Les soldes d’été : les Français sont-ils positifs quant à cet événement ?

Une étude effectuée par l’Institut YouGov montre que seulement 56 % des Français sont intéressés par les soldes d’été qui approchent à grands pas. En effet, cet événement commencera le 28 juin prochain pour prendre fin le 8 août. Selon le rapport de cette firme, 60 % des femmes ainsi que 62 % des jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans pensent en profiter. Cela montre également qu’il y a une baisse dans l’engouement d’achat comparé à l’année dernière.

En ce qui concerne le budget moyen que les Français sont prêts à mettre de côté pour cette période de soldes, il s’élève à 318 €. Les témoignages recueillis à ce sujet indiquent qu’il y a une baisse dans ce chiffre.

Certains pensent que c’est dû au revenu du foyer qui a peut-être chuté alors que d’autres estiment que c’est à cause des promos qui sont déjà accessibles durant l’année.

Qu’est-ce qui pourrait donner envie à un consommateur de se lancer dans des achats au-delà de son budget ? D’après les sondés, ce serait un coup de cœur ou une offre de réduction exceptionnelle qui pourrait faire pencher la balance.

En revanche, l’intervention de vendeur pour essayer de le convaincre d’acheter un produit n’aura aucun impact sur sa décision. Seuls 5 % des consommateurs pourraient se laisser convaincre par ces agents.

Même si l’e-commerce a la cote auprès des consommateurs, il y a également des magasins physiques qui retiennent l’attention des Français. Ceux mettant en avant des produits de mode, des chaussures ou encore des soins de beauté en sont des exemples.

soldes-d-ete

Que pensent les Français des soldes d’été

Pokémon GO : mise à jour et nouveautés

Fan de Pokémon GO ? Ce jeu est depuis quelque temps entre les mains de l’éditeur Niantic Labs afin de subir une mise à jour dont les fans pourront profiter pendant l’été. À noter que les nouveautés qui vont y débarquer concernent avant tout les arènes de jeux.

Par exemple, il n’y aura pas de doublon et parmi les diverses fonctionnalités inédites que vous pourrez découvrir dans cette licence, les microtransactions seront également à la clé.

Pour vous aider à patienter avant de pouvoir profiter de ces changements, vous pouvez visionner la vidéo de Pokémon GO mettant en avant ces options en approche.

pokemon-go

Les nouveautés dans le jeu Pokémon GO

Les consommateurs français : pourquoi vont-ils dans les magasins ?

Une étude a été faite par Mood Media sur l’état d’esprit des consommateurs lors du shopping.

Ce sondage concerne 9 pays, dont la France, et la question qui a intéressé cette firme, c’est : pourquoi est-ce que les consommateurs continuent de fréquenter les magasins physiques ? En ce qui concerne les Français, voici quelques-unes de leurs réponses :

  • Premièrement, 71 % d’entre eux aiment l’idée de pouvoir toucher les articles qu’ils souhaitent se procurer.
  • Ensuite, 56 % apprécient les points de vente parce qu’ils peuvent prendre possession du produit dès le paiement à la caisse.
  • Il y a une autre partie des consommateurs français (45 %) qui aime flâner dans les magasins afin de découvrir des nouveautés.

Même si ce sont des éléments positifs qui attirent beaucoup de consommateurs français dans les magasins, il y en a d’autres qui les découragent. Eh oui, le temps d’attente par exemple, est une raison constante de se plaindre dans l’Hexagone.

Afin de remédier à ce problème, les surfaces ont décidé de diffuser de la musique et ça marche !

Oh, ce n’est pas tout ce qui agace les acheteurs français, ce serait bien trop beau. Il y a aussi l’indisponibilité des produits qu’ils recherchent. De même, une ambiance assez agitée est souvent mal vue par les clients. On observe ce fait notamment dans le sud-est de la France.

Les Français ont adopté l’habitude d’utiliser le mobile dans les magasins. Pour quelle raison ? Simplement parce que cela leur permet de contacter leur famille afin d’avoir un conseil sur les achats à effectuer, de comparer les prix dans les rayons et de se rendre sur les réseaux sociaux.

Voilà, en quelques lignes, ce qui motive les clients français à se rendre dans les points de contact.

mobile-mode

Les consommateurs français fréquentent toujours les magasins

Les Français et leur taux de dépenses en ligne de janvier-mars 2017

Le saviez-vous ? Durant les trois premiers mois de cette année 2017, les Français ont fait des dépenses sur le Net, atteignant un montant de 20 milliards d’euros. Ce chiffre indique qu’il y a eu une hausse dans le taux d’achats en ligne comparé à la même période l’an passé.

Pour ce qui est des transactions effectuées, elles ont aussi connu une augmentation de 20,5 % en comparaison à 2016. Concernant le nombre de cybernautes ayant passé des commandes en ligne, on compte pas moins d’un million de plus pour ce premier trimestre de 2017 qu’en 2016.

Ces chiffres nous sont rapportés par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) qui a fait un rapport sur l’e-commerce, en rajoutant que le mobile a aussi joué un rôle dans la hausse des ventes.

e-commerce (2)

1er trimestre 2017 : zoom sur le taux de dépenses des Français

Modes de déboursement : essayez le SMS+ pour vos e-achats !

Avec le micropaiement, c’est simple de faire des achats en ligne. En effet, je dois dire que j’ai passé pas mal d’années à déplorer le fait que les cartes bancaires et autres modes de déboursement en ligne n’étaient pas sécurisés. C’est vrai que ce n’était pas évident d’effectuer des emplettes en ligne et ensuite de devoir fournir ses informations confidentielles avant de les valider. Du coup, je me suis mise à chercher une solution de facturation qui pourrait faciliter ce genre de microtransactions en ligne. Eh bien, c’est avec satisfaction que depuis quelques années maintenant, je me procure des produits multimédias.

À ce propos, le saviez-vous ? C’est possible d’avoir plein de contenus numériques ludiques aisément grâce à cette méthode. Eh oui, perso, je suis friand de produits pour mobile et je ne vous parle pas de mon taux d’achats durant les deux dernières années ! Alors, pour faire court, je vais dire que j’ai à présent une belle collection de jeux sur mon smartphone. Pour ce qui est des logos, j’en ai aussi à foison. Quant aux films en streaming, cette formule m’en a facilité l’accès. De ce fait, j’ai pu en visionner un grand nombre.

Je dois dire que j’ai fini par prendre goût à ces facilités et, désormais, je participe même aux votes dans des émissions télévisées. En fin de compte, je pense que le fait d’utiliser ce moyen de financement me fait gagner du temps. La simplicité est de mise tout au long du parcours d’achat. Eh oui, pas d’étapes interminables ou de fiches à remplir.

paiement-web

Le SMS+ simplifie les e-achats