Noël : quel est le bilan pour les e-achats ?

Une étude a été entreprise par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) sur les intentions d’achats durant Noël de cette année 2017. Elle nous donne quelques détails pertinents sur la tendance des dépenses en ligne. En effet, 9/10 des consommateurs envisagent de préparer leurs achats de Noël en ligne alors que 7/10 feront leurs emplettes dans les e-commerces.

Il n’est pas surprenant de voir que les acquisitions sur le Net sont aussi prisées. En effet, nombreux sont les e-acheteurs qui trouvent que c’est pratique et que cela leur évite de subir les bousculades dans les magasins. D’autres encore pensent que les plateformes marchandes proposent un large choix de produits.

Ensuite, la Fevad nous rapporte que pour faire l’e-shopping, la majorité des internautes se rendent en ligne via leur ordinateur. Le mobile n’est pas loin derrière, grâce notamment aux applis qui s’améliorent de plus en plus. Quant aux tablettes, elles sont utilisées, certes, mais ce n’est pas vraiment à un taux très élevé.

Concernant le budget que les internautes comptent allouer aux achats de Noël, le rapport indique que cette tendance atteindra 278 euros. En fait, le budget dépend surtout du profil de l’e-acheteur. Par exemple, pour ceux âgés de 50 à 64 ans, c’est de 236 euros alors que les 65+ ans, c’est de 244 euros.

Pour ce qui est des produits qui ont la cote parmi les cyberacheteurs, on note que les jeux ou jouets se démarquent. Ils sont talonnés par les produits culturels comme des CD/DVD. On retrouve aussi les articles de mode en 3e position suivis des items de soins/beauté.

Qu’en est-il de la livraison ? La réception des colis à domicile est appréciée par 76 % des cyberconsommateurs tandis que 63 % d’entre eux préfèrent récupérer leurs commandes dans les magasins.

noel-ecommerce-achat

Intention d’achat : zoom sur les dépenses en ligne pour Noël 2017

Rentrée scolaire et préférence des Français : achats d’occasion ou neufs ?

La firme YouGov a fait une enquête pour le site de e-commerce Ebay. Il en ressort que pour la rentrée scolaire, les articles de seconde main n’ont pas vraiment la côte auprès des Français. Certes, 69 % d’entre eux ont déjà fait un achat d’article d’occasion durant ces deux dernières années. Seulement 6 % des habitants de l’Hexagone favorisent cette option, mais le reste préfère le matériel neuf.

Pourquoi cette réticence à acheter des produits déjà utilisés ? Eh bien, pour certains, c’est parce qu’ils ne souhaitent simplement pas faire usage d’items (objets ou vêtements) ayant appartenu à d’autres personnes. Pour d’autres, c’est l’appréhension de voir que leur achat n’est pas satisfaisant, notamment en ce qui concerne l’état du produit acquis. Quant à ceux qui sont favorables pour la réutilisation des produits, ils pensent avant tout à faire des dépenses minimes, et du coup, cette option leur convient bien.

Pour ce qui est des articles d’occasion qui sont les plus prisés, on retrouve les vêtements ainsi que les livres. Viennent ensuite les trousses, cahiers ou crayons. Pour finir, le rapport indique que les chaussures ainsi que les cartables déjà utilisés ont aussi été achetés, mais par un nombre minime de Français. Concernant les articles vintage ou uniques, seulement 13 % des consommateurs ont opté pour l’occasion.

Où les acheteurs vont-ils chercher les articles d’occasion ? Eh bien, les commerces en ligne sont les premiers à être visités. Ensuite, il y a les vide-greniers, les brocantes, ainsi que les boutiques physiques, entre autres. Voici ce que YouGov a pu recueillir comme infos concernant les achats de produits de seconde main par les Français.

fournitures-scolaires

Produits d’occasion : qu’en pensent les Français ?

 

Les magasins physiques attirent encore et toujours plus de consommateurs

L’e-commerce est en plein essor, mais est-ce pour autant que les magasins physiques doivent se sentir menacer ? Absolument pas ! Selon une étude faite par le cabinet Mood Media, c’est même tout le contraire. En effet, on note que les consommateurs sont très affluents dans les points de vente. Pourquoi ? Eh bien, ils peuvent toucher et voir les produits avant de les acheter. Ensuite, ils ont la possibilité de faire des recherches en ligne, notamment via les réseaux sociaux sur un article en particulier avant de se le procurer. Enfin, ils n’ont pas à attendre la livraison, car une fois le passage à la caisse, ils sont en mesure de partir avec leurs acquisitions. Alors, les magasins physiques ont encore de beaux jours qui les attendent.

soldes

Les consommateurs n’abandonnent pas les magasins physiques au profit de l’e-commerce

 

Commerce en ligne : gros plan sur son ascension

En l’an 2016, le commerce en ligne a affiché un chiffre d’affaires de 72 milliards d’euros. Selon une estimation de la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance), ce chiffre devrait grimper et atteindre pas moins de 80 milliards d’euros en cette année 2017. Nous constatons donc que ce secteur est en constante ascension. Il faut dire que le nombre de sites marchands apparaissant sur la Toile a nettement augmenté, de même que les places de marché. Toutefois, il est à noter que le panier moyen a chuté de 7 %. Est-ce que le commerce en ligne pourrait atteindre les 100 milliards d’euros ? C’est ce que la Fevad prévoit pour 2020.

e-commerce-grimpe.

L’e-commerce et sa progression au fil des années

 

Try at Home : un essayage avant de valider ou d’annuler une commande

Connaissez-vous Try at Home ? Eh bien, il s’agit d’une innovation permettant aux clients d’essayer des vêtements avant de décider s’ils veulent les acheter ou pas. En effet, les produits de la marque Lespard peuvent désormais passer le staded’essayage avant d’atteindre celui de la confirmation d’achat. Pour ce faire, les consommateurs peuvent sélectionner les vêtements qu’ils souhaitent en ligne et ils les recevront à domicile. Ensuite, un délai de 72 heures leur sera accordé pour essayer ces produits. Si ça leur plaît, ils n’auront qu’à valider la commande et au contraire, ils pourront simplement l’annuler. Acheter sur Internet de cette manière est innovant et donne un coup de fouet à l’e-commerce en France.

try-at-home

Try at Home permet un essayage avant l’achat

Emotes : le jeu Destiny vous permet de les acquérir via les micropaiements

Pour vous procurer des emotes dans le jeu Destiny, c’est simple. Il vous suffit de passer par les micropaiements et le tour sera joué. Comme vous le verrez dans la vidéo dispo, il y en a 18 au total, et grâce à ces mouvements, vous pourrez personnaliser votre gardien comme bon vous semble. Avec ces nouveautés qui débarquent dans le jeu Destiny, le fun sera certainement au rendez-vous !

Les emotes dans le jeu Destiny
Les emotes dans le jeu Destiny

Consommateur : connaître ses droits !

Acheter des produits sur Internet, c’est bien, mais pour un consommateur qui débute dans ce genre d’activité, ça peut vite devenir un sujet compliqué. De ce fait, il faut connaître ses droits. Sachez donc, qu’entre l’achat d’un produit, qui doit être délivré dans un délai de 30 jours, vous avez un délai de réflexion de 14 jours avant de décider de son renvoi. En ce qui a trait au paiement, vous pouvez le faire à la réception de l’article ou lors de la commande. Pour finir, les sites marchands en ligne doivent s’assurer de donner tous les détails concernant leurs entreprises et les conditions de vente qu’ils mettent en avant.

Les droits des consommateurs à connaître
Les droits des consommateurs à connaître