L’Internet dans l’Hexagone : quelle est la tendance ?

L’Arcep a fait une étude sur l’utilisation de l’Internet dans l’Hexagone et son rapport est très intéressant. En effet, il nous indique que pas moins de 92 % des Français possèdent un mobile et 82 % utilisent un ordinateur portable. Suite à cela, on n’est pas surpris de voir qu’en 2015, le taux de ventes sur mobile dans ce pays était de 84 %.

Cette analyse démontre également que des objets connectés au Net ont vu le jour et circulent sur la Toile. Certes, il y en a beaucoup, mais ce n’est rien à côté du nombre qu’ils pourraient atteindre en 2020, à savoir, dans les 80 milliards.

Ce rapport montre aussi que les Français ne peuvent résister à l’attrait du Web. Eh oui, ils passent au moins 18 heures en ligne chaque semaine et 74 % d’entre eux le font de manière quotidienne. Qu’est-ce qui les retient donc sur la Toile ? Eh bien, pour certains, c’est un moyen de se fondre dans la masse. Pour d’autres, c’est plus pour des activités comme écouter de la musique, consulter ses mails ou encore aller sur les réseaux sociaux.

En ce qui concerne les entreprises, elles ne sont pas vraiment accros à l’Internet. C’est vrai qu’elles se connectent, mais la plupart n’ont même pas de site d’e-commerce. Or, le chiffre d’affaires dans ce domaine est actuellement de 72 milliards d’euros, ce qui n’est pas négligeable.

D’ailleurs, c’est grâce à cela que l’Hexagone se retrouve désormais en haut des marches du secteur de l’e-achat européen. Pour en revenir à l’Internet, et bien, il y a un grand nombre d’enseignes qui n’en font pas usage, loupant ainsi les facilités telles que le cloud et l’e-mailing, entre autres.

e-commercant

L’Internet et sa tendance en France

Commerce électronique : zoom sur la tendance actuelle

La Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a récemment fait une étude sur le commerce électronique. Il en ressort que les ventes en ligne dans l’Hexagone pour le premier trimestre de cette année affichent une hausse de plus de 14,2 %.

En effet, de janvier à mars 2017, pas moins de 20 milliards d’euros de ventes ont été enregistrés, ce qui implique une augmentation de 2,5 milliards d’euros de plus que l’an passé.

Pourquoi une telle croissance ? Eh bien, cela résulte principalement du nombre impressionnant de transactions en ligne qui a atteint 20,5 %, soit 290 millions durant le trimestre en question. Si l’on compare ce chiffre avec ceux enregistrés depuis 2010, on s’aperçoit qu’il a quadruplé.

Cela indique que durant cette période, un cybernaute réalise 9 transactions, alors qu’auparavant, il n’en faisait que 7.

Souhaitez-vous connaître le nombre de Français qui commandent des produits sur le Net ? Eh bien, sachez qu’ils sont 36 millions. C’est une hausse d’un million comparé à 2016. Il faut dire que les emplettes sur le Web vont bon train, car la fréquence est de 13 % supplémentaire, soit une dépense moyenne de 650 euros.

Pour ce qui est du panier moyen, figurez-vous qu’il ne dépasse pas les 70 euros. Pour tout dire, il est même en baisse de 5 %, car il affiche 69 euros contre l’an dernier, 73 euros.

Il est à noter que l’acte d’achat est quelque peu banalisé en ligne lorsqu’on le compare au commerce traditionnel. Voici, entre autres, ce que nous rapporte la Fevad suite à son analyse trimestrielle sur les progressions notées dans le commerce en ligne en France.

cybermonde-finance

La tendance actuelle de l’e-commerce

Le m-commerce et sa progression dans le monde de l’e-commerce

Même si le commerce en ligne connaît un succès auprès des consommateurs, on peut en dire tout autant du m-commerce. En effet, avec l’usage du mobile qui ne cesse de gagner en ampleur, nous voyons que les sites e-marchands négligeant la possibilité de cette utilisation ont tort. Eh oui, il y a au moins un tiers de la population de France qui fait des affaires sur Internet en se servant de leur mobile.

Conséquemment, un site qui a mis en avant les options adéquates relatives à l’usage de cet appareil s’en trouve avantagé. D’ailleurs, selon la firme Oxatis, il n’y a pas moins de 80 % des boutiques sur le Web qui ont opté pour cette nouvelle méthode de vente. Résultat : des chiffres d’affaires qui dépassent leurs espérances.

Cependant, il est à noter que tous les consommateurs ne sont pas concernés par cet engouement pour le mobile. La majorité qui l’utilise se trouve dans la tranche d’âge 18-24 ans. Toutefois, c’est quand même un nombre assez conséquent qui valide des commandes régulièrement par le biais du portable, soit 81 %.

Ce chiffre est impressionnant certes et donne aux cyberconsommateurs une indication sur la préférence des cybernautes, c’est-à-dire, le mobile. De plus, pour finir sur une note positive et encourageante pour les e-commerçants, il est à noter qu’il y a de nombreux jeux qui sont développés en rapport avec la marque de l’e-boutique.

C’est une pratique qui est de plus en plus tendance et l’utiliser pourrait être bénéfique. Comment ? Simplement parce que cela motiverait les cyberacheteurs et leur permettrait d’essayer le produit de manière ludique. Le taux de conversion pourrait grandir si les réponses sont favorables.

paiement-mobile

La progression du m-commerce grâce au mobile

Microtransactions : ce mode de facturation, qu’implique-t-il ?

Grâce à la nouvelle technologie, les cyberconsommateurs peuvent désormais effectuer des microtransactions pour se procurer des contenus numériques. Cette solution de paiement est adéquate pour ce type d’acquisition, car elle peut se vanter d’être à la fois simple et rapide. Toutefois, le critère qui attire le plus les cybernautes, c’est celui de la sécurité optimale que les micropaiements assurent.

achats en ligne

Les microtransactions facilitent les e-achats

Vous l’aurez donc compris, si le nombre d’utilisateurs du SMS Plus et de l’Internet Plus connaît une hausse, c’est grâce aux avantages qui en découlent. Faisons un petit tour d’horizon pour mieux cerner cette méthode d’e-paiement et voir ce qu’implique son utilisation :

D’abord, il faut savoir que le consommateur est protégé. Comment ? Il n’a pas à fournir d’identification bancaire, ni de données personnelles, lors de ses achats sur les sites marchands. Ensuite, lorsqu’il effectue ses microtransactions, il n’a pas besoin de débourser quoi que ce soit. Il peut simplement prendre possession de son bien après avoir validé le processus d’achat via un texto. Ce faisant, le montant à régler est automatiquement transféré sur sa facture mobile ou FAI (Fournisseur d’Accès à Internet).

e-commerce (2)

La sécurité lors de achats sur le Net

Cette étape débouche sur une question cruciale : avez-vous un compte chez un opérateur mobile ? Si ce n’est pas le cas, empressez-vous de vous rapprocher de Bouygues Telecom, Free ou encore SFR, car c’est en vous rendant dans votre espace client que vous pourrez acheminer et suivre vos dépenses mensuelles. Qu’en est-il des supports numériques ? Eh bien, le choix de l’appareil à utiliser pour vous rendre en ligne vous appartient. Un smartphone – que ce soit un Samsung Galaxy S7 Edge, un iPhone 6S ou un tout autre mobile, une tablette ou même un PC fera l’affaire.

e-shopping (2)

Les micropaiement requiet un compte chez un opérateur mobile

Ces infos sur les microtransactions vous ont été utiles ? Je les ai glanées par-ci par-là sur le Web, pour mon usage perso certes, et ça me fait plaisir de les partager avec vous. Alors, à quand votre prochain e-achat ?

cyberacheteur

Pensez pratique lors de vos prochains e-achats !

Commerce en ligne : comment booster vos ventes ?

Vous avez un commerce en ligne et avez envie d’optimiser vos ventes ? Vous pouvez utiliser les quelques astuces de la liste suivante :

  • Faites connaître clairement à vos clients vos frais de livraison ainsi que les délais de cette dernière. Idem pour l’état de votre stock.
  • Simplifiez au maximum les étapes relatives à la commande.
  • Proposez divers moyens de paiement pour que le client puisse avoir un max de choix.
  • Faites des promos et d’autres attractions du genre, cela ne pourra que les fidéliser.
  • Intéressez-vous aux habitudes des consommateurs. Pour y parvenir, vous pouvez utiliser Google Analytics ou d’autres logiciels utiles.
  • Optez pour un site web adaptatif en vous assurant que votre plateforme facilite la navigation via divers appareils tactiles.

Votre commerce en ligne peut devenir fleurissant en mettant en pratique ces quelques conseils. N’hésitez pas !

cybermonde-finance

Booster vos ventes en ligne, c’est possible !

Commerce en ligne : les étapes pour avoir le vôtre…

Aujourd’hui, c’est facile d’avoir un commerce en ligne. Vous devez avoir une passion pour un produit en particulier et vous focaliser dessus. La vente sera plus facile, car vous comprendrez mieux les besoins des clients. Commencez par donner un nom à votre affaire, puis entreprenez la création de votre site Web. Une fois que ce sera fait, vous aurez à gérer le stock. Cela demandera une préparation des commandes et leurs vérifications avant de les emballer. La livraison sera l’étape finale. Proposez aux clients le service Premium, ce qui dépannera en cas d’urgence.

 

cybermonde-finance

Avoir son commerce en ligne, c’est facile !

France : un pays où l’e-commerce a une belle croissance !

Ces dix dernières années, la France a abrité pas mal de secteurs et le commerce en ligne est l’un des plus prometteurs en termes de croissance. D’après une étude de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), au cours de cette période, l’on a pu constater une évolution dans ce domaine. Conséquemment, les chiffres représentant les achats des Français s’élèvent à 65 milliards d’euros. Une augmentation dans le nombre de sites de commerce en ligne fraîchement lancés, ainsi que les places du marché qui ne cessent de se développer contribuent à accroître les ventes. Le commerce électronique est un secteur en plein essor et des acteurs ayant réussi dans ce milieu sont entre autres, FNAC (fédération nationale d’achats), Amazon et Cdiscount. Pour finir, il faut savoir que les jeunes ne sont pas les seuls à acheter en ligne. Les seniors font aussi partie de la grande famille des cyberacheteurs, qui est évalué à 36 millions à ce jour.

achats-en-ligne

L’e-commerce est dans son élément en France

E-commerce : le mobile contribue à sa croissance…

Après avoir fait une analyse sur l’e-commerce, Criteo présente un rapport indiquant que le mobile a grandement contribué au développement de ce secteur. De même, les applications mobiles ont également impacté le parcours d’achat. Conséquemment, il y a au moins 3 tendances à observer en France :

  • Le m-commerce joue un rôle primordial pour le développement du commerce en ligne
  • Une approche plus centrée sur le client, le customer centric est dans favorisée
  • Les transactions cross-device sont effectuées de plus en plus via smartphone
  • solutions-de-paiement

Le mobile : présent au coeur du commerce en ligne

Amazon va assurer lui-même ses livraisons par voie aérienne

Le grand distributeur de produits variés en ligne, Amazon, n’a pas fini d’agrandir ses activités. Il a décidé d’établir son propre service de transport par la voie des airs. Cela lui permettra de livrer plus rapidement ses marchandises aux États-Unis. Pour ce faire, il a loué 20 avions cargo 767 de Boeing pour une période allant de cinq à sept ans. Ces transporteurs aériens seront placés sous la supervision d’Air Transport Services Group (ATSG). Il est à noter que cet accord est avantageux pour Amazon qui récupérera presque 20 % du capital d’ATSG pendant cinq ans. Qu’en est-il donc de Federal Express (FedEx) et d’United Parcel Service (UPS), qui possèdent environ 370 et  240  appareils respectivement ? Eh bien, ils en seront certainement impactés. Du reste, selon l’analyse de Daniel Kurnos, ce géant du commerce en ligne jouira de certains bénéfices. Autre petite info : les drones font aussi partie de ses projets.

amazon (2)

Amazon projette d’avoir son propre service de transport aérien

Amazon s’en va en guerre… !

France 2016, Amazon déclare officiellement la guerre… mais à qui ? Oui, bonne question, car ce grand distributeur en ligne n’a certainement pas d’ennemis. Eh bien, pas vraiment d’ennemis, mais de concurrents certainement, et La Poste se pose en parfait candidat. En effet, à défaut de voir le nombre d’envois de lettres grimper, cette entreprise nourrissait l’espoir que les chiffres correspondants à l’envoi des colis seraient plus favorables. Cependant, c’était sans compter l’imposante firme Amazon. Déjà détentrice de 25 % du capital de Colis Privé, cette firme projette de devenir indépendante et d’effectuer elle-même les livraisons de colis. On peut même constater que ses casiers géants font mouche dans l’Hexagone comme dans d’autres pays. La Poste doit-elle être sur ses gardes ? Absolument, car le géant du commerce en ligne est bien décidé à livrer bataille pour s’imposer face à la concurrence.

amazon (2)

Amazon veut devenir le leader dans la livraison de colis