Soldes d’hiver : l’Internet est plus prisé que les points de vente

Durant la période des soldes d’hiver, on doit s’attendre à voir les consommateurs français se diriger davantage sur le Net pour leurs emplettes. En effet, selon un sondage fait par la CSA pour la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), ils sont pas moins de 77 % à favoriser cette pratique.

 

En effet, les habitants de l’Hexagone se servent de plus en plus du Web afin de préparer leurs achats durant les soldes. Le rapport indique d’ailleurs qu’il y a une hausse dans cette activité durant cette année 2018, en comparaison aux années précédentes. En outre, on constate que les femmes sont encore plus enclines à s’y adonner, tout comme les personnes de 35 à 49 ans.

 

Cette tendance est motivée par plusieurs raisons, la principale étant de ne pas perdre de temps. Ensuite, les e-acheteurs trouvent beaucoup mieux d’acheter en ligne, car cela leur permet d’éviter les bousculades dans les magasins. Pour ce qui est des prix, il s’avère qu’ils sont plus avantageux sur la Toile et cela est grandement apprécié chez les hommes.

 

Vient ensuite la question du budget que consacrent les cyberconsommateurs français aux soldes cette année… Il s’élève à 216 euros. C’est également une augmentation en comparaison aux années écoulées. Considérant les produits qui sont ciblés par les e-consommateurs, on s’aperçoit que certains sont plus prisés que d’autres. Par exemple, leurs achats en ligne tendront à prendre la direction des sections « Vestimentaire », « Jeux et jouets » et « Électroménager », entre autres. En revanche, les articles de la catégorie « Bijoux », « Chaussures » et « Soins et beauté » n’auront pas beaucoup de visites cette année.

Pleins feux sur la tendance d’achat durant les soldes d’hiver

Noël : quel est le bilan pour les e-achats ?

Une étude a été entreprise par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) sur les intentions d’achats durant Noël de cette année 2017. Elle nous donne quelques détails pertinents sur la tendance des dépenses en ligne. En effet, 9/10 des consommateurs envisagent de préparer leurs achats de Noël en ligne alors que 7/10 feront leurs emplettes dans les e-commerces.

Il n’est pas surprenant de voir que les acquisitions sur le Net sont aussi prisées. En effet, nombreux sont les e-acheteurs qui trouvent que c’est pratique et que cela leur évite de subir les bousculades dans les magasins. D’autres encore pensent que les plateformes marchandes proposent un large choix de produits.

Ensuite, la Fevad nous rapporte que pour faire l’e-shopping, la majorité des internautes se rendent en ligne via leur ordinateur. Le mobile n’est pas loin derrière, grâce notamment aux applis qui s’améliorent de plus en plus. Quant aux tablettes, elles sont utilisées, certes, mais ce n’est pas vraiment à un taux très élevé.

Concernant le budget que les internautes comptent allouer aux achats de Noël, le rapport indique que cette tendance atteindra 278 euros. En fait, le budget dépend surtout du profil de l’e-acheteur. Par exemple, pour ceux âgés de 50 à 64 ans, c’est de 236 euros alors que les 65+ ans, c’est de 244 euros.

Pour ce qui est des produits qui ont la cote parmi les cyberacheteurs, on note que les jeux ou jouets se démarquent. Ils sont talonnés par les produits culturels comme des CD/DVD. On retrouve aussi les articles de mode en 3e position suivis des items de soins/beauté.

Qu’en est-il de la livraison ? La réception des colis à domicile est appréciée par 76 % des cyberconsommateurs tandis que 63 % d’entre eux préfèrent récupérer leurs commandes dans les magasins.

noel-ecommerce-achat

Intention d’achat : zoom sur les dépenses en ligne pour Noël 2017

Click & Collect : la récupération des commandes en magasin est pratique

Si un e-commerce souhaite optimiser le parcours d’achat de ses clients, il lui faut considérer les services de livraison qui pourraient les satisfaire. En effet, le consommateur a des attentes bien précises lorsqu’il est question de cette facilité : être livré dans les meilleurs délais ou sans frais. Aussi, le Click & Collect répondra probablement à ses besoins.

Effectivement, prenons par exemple, le cas d’un cyberconsommateur qui reçoit une offre provenant d’une marque qu’il apprécie. Bien que cela le tente, il ne peut pas profiter de la promo, car il n’a pas envie de se faire livrer à cause des frais. D’ailleurs, 81 % des Français ont déjà été freinés par cet inconvénient et ont alors abandonné leur panier.

Peut-être aussi qu’il ne peut pas se déplacer vers le point de vente et du coup, il passe à côté d’une bonne affaire. Comment le Click & Collect peut donc lui venir en aide ? Eh bien, avec cette méthode, le client est en mesure de valider son achat en ligne et il lui est ensuite possible de récupérer la commande en magasin. C’est avantageux pour les e-marchands, car les consommateurs affluent sur les sites pour commander et ils vont également dans les magasins pour s’approprier leur produit.

Bref, alors qu’à son lancement, cette méthode de livraison a connu un nombre peu élevé d’adeptes, les choses commencent à bouger. Eh oui, de 31 %, le taux d’e-acheteurs optant pour le Click & Collect est passé à 64 %. Pourquoi cette évolution ? Simplement parce que les clients sont de plus en plus séduits par ce service gratuit et rapide.

click-and-collect

Click & Collect : optimiser le parcours client via la livraison rapide et gratuite