Intelligence artificielle : comment est-ce utile dans le commerce ?

Depuis un bon bout de temps maintenant, on entend parler de l’Intelligence artificielle (IA), notamment dans l’e-commerce. En effet, cette technologie s’est fait une place dans ce secteur et c’est utile pour les acteurs qui y circulent. Par exemple, elle facilite le paiement grâce à la reconnaissance faciale dans certaines firmes.

Certes, on ne peut nier que l’IA joue un rôle important au sein d’une société, notamment en ce qui a trait à la relation client. Par exemple, elle permet de faire grimper le taux de conversion en analysant les données personnelles des consommateurs et en leur offrant des services sur mesure.

Grâce à cette démarche, les comportements des clients sont passés à la loupe. Les marchands peuvent ainsi connaître la préférence des clients pour des produits spécifiques et les notifier en cas de promos ou de la disponibilité de ces derniers.

Cependant, même si cela peut sembler une bonne chose pour la marque, il existe quelques risques de dissémination de données personnelles du côté des consommateurs. Il faut dire que cette intrusion ne plaît pas à tout le monde, mais ils sont plutôt conciliants si la fréquence des envois est modérée.

Selon Flavien Neuvy, chef de l’Observatoire Cetelem, même si le commerce en ligne a vu les débuts de l’IA, désormais, c’est au tour de commerce traditionnel de gérer ce nouvel outil. Savoir maîtriser l’Intelligence artificielle peut rapporter gros à une firme, mais il faut tout de même être prudent avec les données des consommateurs. En somme, le monde du commerce a une alliée de taille pour l’aider à avancer.

ia

e-Commerce : l’Intelligence Artificielle décortiquée

 

 

 

Publicités

Les dépenses en ligne : des chiffres hallucinants en France

Selon une étude faite par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), l’an passé, l’e-commerce a affiché des chiffres impressionnants en ce qui concerne les dépenses en ligne, soit 80 milliards d’euros. Or, on note que cette tendance ne cesse de croître et les commandes vont bon train, surtout pour ce qui est des achats vestimentaires. Toutefois, malgré cela, les habitants de l’Hexagone continuent de lire les avis des clients afin de savoir ce qu’ils pensent des produits avant de les acquérir. Autre élément qui a contribué à l’essor de l’e-commerce, c’est le mobile. De bien des façons, cet appareil a contribué à la présence régulière des internautes sur la Toile.

cybernautes

 

L’Internet attire de plus en plus les consommateurs français

Le mobile : comment est-il utilisé par les habitants de France ?

Suite à une analyse faite par le comparateur de prix idealo, on note que le mobile a joué un grand rôle dans le commerce en ligne, notamment en France. Ainsi, on note que les consommateurs hexagonaux utilisent grandement le terminal Android (60 %) pour les e-achats, alors que 40 % seulement penchent pour iOS.

Pour ce qui est des tablettes tactiles, 38 % se tournent vers celles d’Apple alors que 20 % optent pour celles utilisant le système d’exploitation de Google pour acquérir un produit sur le Net. En poursuivant son étude, idealo a découvert que la tendance de consommation pour les acheteurs mobile atteint son summum à 13, 21 et 22 heures. Pour ce qui est des acquisitions sur le Net, c’est avant la pause déjeuner et avant de quitter le bureau.

Quant aux marques de mobile, il y a au moins 38,64 % des Français qui optent pour l’iPhone et 32,73 % sont plus friands de Samsung. Ils sont suivis de 4,40 % pour Huawei, 3,40 % pour Sony et 1,88 % pour Asus. Quant aux transactions réalisées sur chacun de ces appareils, on constate que Samsung vole la vedette avec 31 %, laissant l’iPhone et Huawei à la traîne avec 29 et 4 % respectivement.

Concernant les utilisateurs de l’iPhone, ils enregistrent un panier moyen de 800 euros, alors que ceux sur smartphone LG sont estimés à 794 euros et Sony à 756 euros. De nombreuses recherches sont aussi faites sur le mobile comme les ordinateurs portables, entre autres.

 

mobile-utilisation-france

Le mobile et son usage par les Français

e-commerçants : booster vos ventes, c’est possible…

Nombreux sont les aspirants e-commerçants qui pensent que le travail s’arrête une fois que le site est activé. D’autres qui sont déjà des cybermarchands certifiés ne voient pas comme une nécessité de valoriser leurs marques et produits à travers une bonne campagne marketing. C’est une grosse erreur ! Il est sans conteste que la concurrence fait rage sur la Toile et pour parvenir à sortir du lot, des stratégies doivent être adoptées. C’est pourquoi vous devriez trouver les points suivants d’une grande utilité :

Il est vrai que vous pouvez recevoir pas mal de visiteurs sur votre site de vente, mais ne vous leurrez pas, ce n’est pas forcément dans l’intention de commander qu’ils ont atterri chez vous. Ils ont probablement reçu un message promotionnel ou ont vu une pub sur les réseaux sociaux qui a suscité leur curiosité. Le grand challenge sera à présent de les convaincre de flâner sur votre plateforme, de choisir un produit et de se l’approprier. Pour ce premier contact, vous pouvez leur offrir des cadeaux ou proposer des remises. Cela pourrait éventuellement les pousser à l’achat.

En revanche, s’il s’agit de vos clients et que vous avez déjà leur e-mail par exemple, n’hésitez pas à les relancer. Notifiez-les de vos promos ou autres événements intéressants. L’e-mail marketing sera un bon allié pour les attirer vers vos produits. Idem pour les newsletters qui peuvent inciter les clients qui ont délaissé leurs paniers, à y revenir. Pour ce qui est du marketing, utilisez les moyens technologiques à votre disposition comme la publicité Facebook.

En cette nouvelle année, n’hésitez pas à mettre toutes les chances de votre côté pour booster votre e-commerce et faire grimper vos ventes.

e-commerce-grimpe.
Des conseils stratégiques pour booster votre e-commerce

 

 

Soldes d’hiver : l’Internet est plus prisé que les points de vente

Durant la période des soldes d’hiver, on doit s’attendre à voir les consommateurs français se diriger davantage sur le Net pour leurs emplettes. En effet, selon un sondage fait par la CSA pour la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), ils sont pas moins de 77 % à favoriser cette pratique.

 

En effet, les habitants de l’Hexagone se servent de plus en plus du Web afin de préparer leurs achats durant les soldes. Le rapport indique d’ailleurs qu’il y a une hausse dans cette activité durant cette année 2018, en comparaison aux années précédentes. En outre, on constate que les femmes sont encore plus enclines à s’y adonner, tout comme les personnes de 35 à 49 ans.

 

Cette tendance est motivée par plusieurs raisons, la principale étant de ne pas perdre de temps. Ensuite, les e-acheteurs trouvent beaucoup mieux d’acheter en ligne, car cela leur permet d’éviter les bousculades dans les magasins. Pour ce qui est des prix, il s’avère qu’ils sont plus avantageux sur la Toile et cela est grandement apprécié chez les hommes.

 

Vient ensuite la question du budget que consacrent les cyberconsommateurs français aux soldes cette année… Il s’élève à 216 euros. C’est également une augmentation en comparaison aux années écoulées. Considérant les produits qui sont ciblés par les e-consommateurs, on s’aperçoit que certains sont plus prisés que d’autres. Par exemple, leurs achats en ligne tendront à prendre la direction des sections « Vestimentaire », « Jeux et jouets » et « Électroménager », entre autres. En revanche, les articles de la catégorie « Bijoux », « Chaussures » et « Soins et beauté » n’auront pas beaucoup de visites cette année.

Pleins feux sur la tendance d’achat durant les soldes d’hiver

Relation client : les exigences des Français

Force est de constater que la relation client n’est pas quelque chose que les e-consommateurs prennent à la légère. En effet, ils sont nombreux à baser leur confiance dans les marques, sur certains critères bien définis. Or, si ces derniers ne sont pas respectés, il est fort probable que les cyberconsommateurs aillent voir ailleurs. C’est ce qui ressort de l’analyse faite par SAP Hybris Consumer Insights 2017. Faisons donc un tour d’horizon afin de mieux cerner les chiffres représentant le nombre de français et leurs critères relatifs à la communication avec les marques :

  • 71 % des habitants de l’Hexagone sont prêts à fournir leurs données personnelles aux cybermarchands si cela leur permet de bénéficier d’une expérience d’achat Toutefois, il est à noter que, si cela concerne les e-commerces transfrontaliers, seulement 59 % d’entre eux sont disposés à franchir ce pas ;

 

  • D’autres, à hauteur de 53 %, acceptent de communiquer leur e-mail adresse, alors que 37 % seulement sont partants pour partager leurs historiques d’achats ;

 

  • En ce qui concerne leur numéro de portable, c’est probablement par ce moyen que les consommateurs souhaitent le plus être contactés. Cependant, cette démarche de la part des clients est accompagnée d’une condition, à savoir, une bonne gestion de la fréquence des appels ;

 

  • Communiquer les données est une étape que les Français acceptent volontiers de suivre dans la mesure où la protection de leurs données est garantie. En effet, 60 % d’entre eux considèrent que c’est une condition sine qua non de leur relation avec les marques.

 

Voici donc quelques points qui donnent un aperçu des éléments favorisant une bonne communication. Les marques doivent donc tout mettre en œuvre pour les appliquer de manière satisfaisante sous peine de voir les cyberconsommateurs les quitter.

 

relation-client

e-commerce : l’importance de la communication

 

Noël : quel est le bilan pour les e-achats ?

Une étude a été entreprise par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) sur les intentions d’achats durant Noël de cette année 2017. Elle nous donne quelques détails pertinents sur la tendance des dépenses en ligne. En effet, 9/10 des consommateurs envisagent de préparer leurs achats de Noël en ligne alors que 7/10 feront leurs emplettes dans les e-commerces.

Il n’est pas surprenant de voir que les acquisitions sur le Net sont aussi prisées. En effet, nombreux sont les e-acheteurs qui trouvent que c’est pratique et que cela leur évite de subir les bousculades dans les magasins. D’autres encore pensent que les plateformes marchandes proposent un large choix de produits.

Ensuite, la Fevad nous rapporte que pour faire l’e-shopping, la majorité des internautes se rendent en ligne via leur ordinateur. Le mobile n’est pas loin derrière, grâce notamment aux applis qui s’améliorent de plus en plus. Quant aux tablettes, elles sont utilisées, certes, mais ce n’est pas vraiment à un taux très élevé.

Concernant le budget que les internautes comptent allouer aux achats de Noël, le rapport indique que cette tendance atteindra 278 euros. En fait, le budget dépend surtout du profil de l’e-acheteur. Par exemple, pour ceux âgés de 50 à 64 ans, c’est de 236 euros alors que les 65+ ans, c’est de 244 euros.

Pour ce qui est des produits qui ont la cote parmi les cyberacheteurs, on note que les jeux ou jouets se démarquent. Ils sont talonnés par les produits culturels comme des CD/DVD. On retrouve aussi les articles de mode en 3e position suivis des items de soins/beauté.

Qu’en est-il de la livraison ? La réception des colis à domicile est appréciée par 76 % des cyberconsommateurs tandis que 63 % d’entre eux préfèrent récupérer leurs commandes dans les magasins.

noel-ecommerce-achat

Intention d’achat : zoom sur les dépenses en ligne pour Noël 2017

Les solutions de paiement : un bon moyen de régler vos e-achats

Le saviez-vous ? Il est possible de faire des achats en ligne de manière simple et rapide en passant par différentes sortes de solutions de paiement. Pour ma part, j’ai une préférence pour le dispositif SMS+, car j’utilise mon smartphone la plupart du temps pour mettre la main sur des contenus numériques ludiques, mais l’Internet+ est tout aussi efficace.

Les avantages de ces méthodes de facturation sont nombreux, et je vous en énumère quelques-uns ci-dessous :

  • Suite à une inscription auprès d’un opérateur mobile (ce qui est impératif pour faire des acquisitions via les formules susmentionnées), la navigation sur le site marchand pourra se faire anonymement ;
  • Les données personnelles des cyberconsommateurs ne seront jamais divulguées à des tiers ;
  • Le parcours d’achat sera sécurisé, notamment parce que l’identification bancaire ainsi que les informations confidentielles ne seront pas requises ;
  • Pour ce qui est de la facturation, elle s’effectuera automatiquement par un prélèvement forfaitaire ;
  • Un suivi des dépenses mensuelles pourra être fait, car le client accèdera à son relevé.

Voici, entre autres, quelques raisons qui m’incitent à faire des microtransactions si j’ai envie de logos, jeux Java, sonneries ou fonds d’écran. Cela me permet de ne pas perdre de temps en ligne et mes achats en ligne sont fort agréables. En outre, pour valider mes acquisitions, un texto envoyé à l’éditeur du contenu que j’ai sélectionné suffit. Je trouve que c’est fort pratique et je ne peux que vous recommander cette méthode.

 

shopping-online-mobile

Le micropaiement simplifie le parcours d’achat

Les cybermarchands et leurs stratégies durant les soldes…

Le saviez-vous ? Les soldes représentent en moyenne 30 % du chiffre d’affaires des cybermarchands. Il est donc peu surprenant de les voir s’affairer durant toute cette période afin d’attirer un max de visiteurs. Or, ce n’est souvent pas une mince affaire, notamment à cause des ventes privées. Du coup, il faut redoubler d’efforts afin de se démarquer de la concurrence et de proposer une expérience client satisfaisante. Toutefois, ce n’est pas si simple de répondre aux exigences des clients. Pour y parvenir, la première chose logique à faire est probablement de cerner les attentes des consommateurs.

Ainsi, suite à un sondage, on note que ces derniers apprécient de faire des achats en ligne en étant assistés du service client. Bien entendu, l’accueil est important et la manière dont les articles sont disposés sur les sites ou dans les rayons des points de vente est aussi analysée par les acheteurs. En ce qui concerne le Site Web en lui-même, il doit être ergonomique et afficher correctement les offres promotionnelles. Idem pour les canaux de communication (chat et email réseaux sociaux, etc.) qui doivent être bien présentés.

Les cybernautes aiment aussi qu’on leur demande leur opinion sur le service dont ils ont bénéficié. S’il y a quelque chose à améliorer dans le parcours d’achat, ils seront alors ravis d’en faire part aux e-commerçants et même d’avancer des idées pour des améliorations éventuelles. La stratégie commerciale en vue d’optimiser l’expérience client passe aussi par la centralisation de la data. Cette option permet de savoir si le consommateur est satisfait, et au cas contraire, les marques pourront essayer de trouver une solution dans les meilleurs délais.

 

soldes-d-ete

Comment optimiser le parcours client durant la période des soldes ?

 

 

e-commerce : comment combattre l’échec ?

Il y a de nombreuses raisons derrière l’échec d’un site d’e-commerce. La plus courante est le manque d’objectif. Définir le public à cibler est aussi important et négliger de le faire ne vous rapportera pas de trafic. Ensuite, sans une bonne stratégie marketing et des contenus de qualité, votre affaire sera un flop. À présent, voyons comment y remédier.

Pensez d’abord à la création du site : la simplicité est un élément très apprécié des mobinautes. Ainsi, assurez-vous que la navigation est fluide et évitez les designs qui rendent difficile la compréhension de l’écriture. Si vous n’avez pas de compétence dans ce domaine, utilisez des outils comme des constructeurs de thèmes fournis par certains hébergeurs.

Votre plateforme de vente doit s’accompagner d’une image descriptive de ce que vous proposez. Associez votre stratégie marketing aux avantages que les consommateurs tireront de vos services ou produits. Ensuite, pour inciter les visiteurs à passer à l’action, proposez-leur des choix alléchants qu’ils ne bouderont pas.

Faites aussi en sorte que votre plateforme s’affiche sur différents supports. Il faut garder à l’esprit que le but de votre démarche est de véhiculer un message aux visiteurs, alors, plus c’est simple et ergonomique, mieux ce sera !

C’est courant de baisser les bras et de ne pas donner suite au projet de l’e-commerce une fois que la création est terminée (surtout si ça a pris pas mal de temps). Du coup, afin de vous motiver, vous pouvez investir votre énergie dans votre plan d’action.

Vous avez à présent tous les atouts en main pour créer un site d’e-commerce de qualité et qui vous rapportera des visiteurs ainsi que des e-acheteurs potentiels. À vous de jouer !

 

e-commerce-grimpe.

Les conseils pour un e-commerce qui marche !