Noël : quel est le bilan pour les e-achats ?

Une étude a été entreprise par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) sur les intentions d’achats durant Noël de cette année 2017. Elle nous donne quelques détails pertinents sur la tendance des dépenses en ligne. En effet, 9/10 des consommateurs envisagent de préparer leurs achats de Noël en ligne alors que 7/10 feront leurs emplettes dans les e-commerces.

Il n’est pas surprenant de voir que les acquisitions sur le Net sont aussi prisées. En effet, nombreux sont les e-acheteurs qui trouvent que c’est pratique et que cela leur évite de subir les bousculades dans les magasins. D’autres encore pensent que les plateformes marchandes proposent un large choix de produits.

Ensuite, la Fevad nous rapporte que pour faire l’e-shopping, la majorité des internautes se rendent en ligne via leur ordinateur. Le mobile n’est pas loin derrière, grâce notamment aux applis qui s’améliorent de plus en plus. Quant aux tablettes, elles sont utilisées, certes, mais ce n’est pas vraiment à un taux très élevé.

Concernant le budget que les internautes comptent allouer aux achats de Noël, le rapport indique que cette tendance atteindra 278 euros. En fait, le budget dépend surtout du profil de l’e-acheteur. Par exemple, pour ceux âgés de 50 à 64 ans, c’est de 236 euros alors que les 65+ ans, c’est de 244 euros.

Pour ce qui est des produits qui ont la cote parmi les cyberacheteurs, on note que les jeux ou jouets se démarquent. Ils sont talonnés par les produits culturels comme des CD/DVD. On retrouve aussi les articles de mode en 3e position suivis des items de soins/beauté.

Qu’en est-il de la livraison ? La réception des colis à domicile est appréciée par 76 % des cyberconsommateurs tandis que 63 % d’entre eux préfèrent récupérer leurs commandes dans les magasins.

noel-ecommerce-achat

Intention d’achat : zoom sur les dépenses en ligne pour Noël 2017

Les solutions de paiement : un bon moyen de régler vos e-achats

Le saviez-vous ? Il est possible de faire des achats en ligne de manière simple et rapide en passant par différentes sortes de solutions de paiement. Pour ma part, j’ai une préférence pour le dispositif SMS+, car j’utilise mon smartphone la plupart du temps pour mettre la main sur des contenus numériques ludiques, mais l’Internet+ est tout aussi efficace.

Les avantages de ces méthodes de facturation sont nombreux, et je vous en énumère quelques-uns ci-dessous :

  • Suite à une inscription auprès d’un opérateur mobile (ce qui est impératif pour faire des acquisitions via les formules susmentionnées), la navigation sur le site marchand pourra se faire anonymement ;
  • Les données personnelles des cyberconsommateurs ne seront jamais divulguées à des tiers ;
  • Le parcours d’achat sera sécurisé, notamment parce que l’identification bancaire ainsi que les informations confidentielles ne seront pas requises ;
  • Pour ce qui est de la facturation, elle s’effectuera automatiquement par un prélèvement forfaitaire ;
  • Un suivi des dépenses mensuelles pourra être fait, car le client accèdera à son relevé.

Voici, entre autres, quelques raisons qui m’incitent à faire des microtransactions si j’ai envie de logos, jeux Java, sonneries ou fonds d’écran. Cela me permet de ne pas perdre de temps en ligne et mes achats en ligne sont fort agréables. En outre, pour valider mes acquisitions, un texto envoyé à l’éditeur du contenu que j’ai sélectionné suffit. Je trouve que c’est fort pratique et je ne peux que vous recommander cette méthode.

 

shopping-online-mobile

Le micropaiement simplifie le parcours d’achat

Les cybermarchands et leurs stratégies durant les soldes…

Le saviez-vous ? Les soldes représentent en moyenne 30 % du chiffre d’affaires des cybermarchands. Il est donc peu surprenant de les voir s’affairer durant toute cette période afin d’attirer un max de visiteurs. Or, ce n’est souvent pas une mince affaire, notamment à cause des ventes privées. Du coup, il faut redoubler d’efforts afin de se démarquer de la concurrence et de proposer une expérience client satisfaisante. Toutefois, ce n’est pas si simple de répondre aux exigences des clients. Pour y parvenir, la première chose logique à faire est probablement de cerner les attentes des consommateurs.

Ainsi, suite à un sondage, on note que ces derniers apprécient de faire des achats en ligne en étant assistés du service client. Bien entendu, l’accueil est important et la manière dont les articles sont disposés sur les sites ou dans les rayons des points de vente est aussi analysée par les acheteurs. En ce qui concerne le Site Web en lui-même, il doit être ergonomique et afficher correctement les offres promotionnelles. Idem pour les canaux de communication (chat et email réseaux sociaux, etc.) qui doivent être bien présentés.

Les cybernautes aiment aussi qu’on leur demande leur opinion sur le service dont ils ont bénéficié. S’il y a quelque chose à améliorer dans le parcours d’achat, ils seront alors ravis d’en faire part aux e-commerçants et même d’avancer des idées pour des améliorations éventuelles. La stratégie commerciale en vue d’optimiser l’expérience client passe aussi par la centralisation de la data. Cette option permet de savoir si le consommateur est satisfait, et au cas contraire, les marques pourront essayer de trouver une solution dans les meilleurs délais.

 

soldes-d-ete

Comment optimiser le parcours client durant la période des soldes ?

 

 

e-commerce : comment combattre l’échec ?

Il y a de nombreuses raisons derrière l’échec d’un site d’e-commerce. La plus courante est le manque d’objectif. Définir le public à cibler est aussi important et négliger de le faire ne vous rapportera pas de trafic. Ensuite, sans une bonne stratégie marketing et des contenus de qualité, votre affaire sera un flop. À présent, voyons comment y remédier.

Pensez d’abord à la création du site : la simplicité est un élément très apprécié des mobinautes. Ainsi, assurez-vous que la navigation est fluide et évitez les designs qui rendent difficile la compréhension de l’écriture. Si vous n’avez pas de compétence dans ce domaine, utilisez des outils comme des constructeurs de thèmes fournis par certains hébergeurs.

Votre plateforme de vente doit s’accompagner d’une image descriptive de ce que vous proposez. Associez votre stratégie marketing aux avantages que les consommateurs tireront de vos services ou produits. Ensuite, pour inciter les visiteurs à passer à l’action, proposez-leur des choix alléchants qu’ils ne bouderont pas.

Faites aussi en sorte que votre plateforme s’affiche sur différents supports. Il faut garder à l’esprit que le but de votre démarche est de véhiculer un message aux visiteurs, alors, plus c’est simple et ergonomique, mieux ce sera !

C’est courant de baisser les bras et de ne pas donner suite au projet de l’e-commerce une fois que la création est terminée (surtout si ça a pris pas mal de temps). Du coup, afin de vous motiver, vous pouvez investir votre énergie dans votre plan d’action.

Vous avez à présent tous les atouts en main pour créer un site d’e-commerce de qualité et qui vous rapportera des visiteurs ainsi que des e-acheteurs potentiels. À vous de jouer !

 

e-commerce-grimpe.

Les conseils pour un e-commerce qui marche !

La relation client : des astuces pour l’améliorer

Vous avez envie d’optimiser la relation client ? Dans ce cas, pensez à personnaliser votre commerce. En effet, cela vous permettra de sortir du lot, car vous l’avez certainement remarqué, la concurrence est rude. Afin de vous aider dans cette démarche, voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles :
C’est un phénomène courant dans le secteur du commerce en ligne de voir des consommateurs insatisfaits qui tournent le dos à une marque parce qu’ils estiment que leurs suggestions n’ont pas été considérées. Il y en a même qui abandonnent le site Web, car ils n’ont pas pu trouver facilement ce qu’ils recherchaient. De ce fait, il est important de mettre l’accent sur l’amélioration de l’expérience client si vous ne voulez pas les perdre au profit de vos concurrents. D’ailleurs, commencez donc par observer ces derniers afin de proposer des offres plus alléchantes que les leurs.

Vous pouvez par exemple proposer des prix plus abordables, un design plus attirant et surtout une relation client personnalisée et agréable. Il faut, pour ce faire, penser à sonder les préférences ou encore le comportement des clients. Cela vous évitera de leur envoyer des propositions qui ne cadrent pas avec leurs attentes.

Nombreuses sont les stratégies que vous pouvez adopter afin de fidéliser votre clientèle. Parmi les plus utilisées par les commerçants, il y a les promos, les ventes privées ainsi que les cadeaux. Cela fait également toujours plaisir aux clients si vous les prévenez d’un souci quelconque par rapport à leur commande, notamment en ce qui a trait à la livraison.

Bien entendu, si par la même occasion, vous pouvez offrir des solutions à ces problèmes, comme des dédommagements, le parcours client sera des plus agréables. Voici donc quelques trucs qui vous permettront de personnaliser votre commerce en ligne et d’optimiser la relation client afin de satisfaire votre clientèle.

experience-client

Quelques astuces pour optimiser votre relation client

 

e-commerce : les ambitions des Français…

Le saviez-vous ? Les Français ambitionnent de fouler le terrain de l’e-commerce et de s’implanter en tant qu’entrepreneurs. C’est ce qui ressort d’une analyse faite par l’institut IPSOS pour eBay. En effet, cette étude montre que c’est ce qu’envisage 1 femme sur 2 de même qu’un grand nombre de Millennials.

 

Ainsi, le rapport de cet institut indique que 50 % des Françaises de 18-59 ans ont déjà pensé à l’entrepreneuriat et 29 % ont déjà une idée de l’activité dans laquelle elles souhaiteraient se lancer. Idem pour 63 % des 18 à 35 ans qui ont aussi envisagé d’avoir leur e-commerce et 37 % d’entre elles savent à peu près dans quelle activité elles ont envie d’exercer.

On note aussi que ces femmes souhaitant devenir entrepreneurs ont 37 ans, vivent pour la plupart en couple et ont 1+ enfants. Elles habitent sur la côte méditerranéenne, en Ile-de-France, ou encore dans l’ouest de la France. Pour ce qui est des Millennials, ils ont, quant à eux, 27 ans. Alors que 25 % de cette catégorie de futurs entrepreneurs n’ont pas d’enfant, mais un conjoint, 29 % ont un ou plusieurs enfants ainsi qu’un conjoint.

Lorsqu’elles considèrent la crise économique, les points de vue de 48 % des futures femmes entrepreneuses sont différents de ceux des Millennials. En effet, pour les premières concernées, on n’a pas encore connu le pire. Quant à 39 % d’entre elles, l’optimisme les pousse à penser que la situation va s’améliorer.

Qu’est-ce qui pourrait pousser les Millennials comme les femmes plus âgées à envisager l’entrepreneuriat ? Eh bien, ils pourraient bénéficier d’une indépendance personnelle ainsi que d’une totale liberté dans la gestion de leur temps de travail. Pour finir, en ce qui a trait aux activités entrepreneuriales, quelles sont celles que privilégient les femmes françaises ? On note que l’e-commerce, notamment, est assez prisé.
ecommerce

Les femmes françaises et leurs opinions sur l’e-commerce

 

L’e-commerce : zoom sur les chiffres enregistrés au 2e trimestre de 2017

La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a analysé les ventes en ligne pour le 2e trimestre de 2017 et voici ce qu’il en ressort :

Durant cette période, l’e-commerce a enregistré un chiffre d’affaires de 19,5 milliards d’euros, ce qui indique une augmentation dans le secteur du commerce en ligne. Le bilan est donc positif et c’est principalement dû à l’engouement des Français pour les achats sur le Net. Toutefois, on constate une chute de 4 points pour cette année avec 11 % alors que l’augmentation était de 15 % en 2016. Cependant, même si le chiffre d’affaires affiche une hausse, on voit que le budget des Français a baissé, ce qui résulte en une perte de 3 % en une année. Effectivement, le panier moyen indique à présent 68 euros par commande.

Certes, il y a une diminution de ce côté-là, mais un équilibre est à noter car, malgré une baisse dans les dépenses, il y a des achats réguliers qui sont effectués. Eh oui, ce trimestre par exemple, les internautes ont commandé 9,7 fois alors qu’en 2016, les commandes n’avaient été faites que 8,9 fois, ce qui se traduit par une augmentation du nombre de transactions. Ces dernières ont grimpé de 15 %, atteignant ainsi la somme de 287 millions.

Pour ce qui est du nombre des acheteurs français ayant fait des emplettes sur le Web, il est de 36,9 millions, soit 81 % de la population. Du côté des consommateurs mobile, ils sont plus de 964 000 à avoir commandé à partir d’un appareil tactile. Ce n’est pas étonnant, car 68 % des internautes de l’Hexagone ont un smartphone et 39 % une tablette. C’est donc sans surprise que l’on constate une progression dans le commerce mobile à hauteur de 37 %.

boutique-en-ligne

La FEVAD : pleins feux sur son rapport ciblant l’e-commerce

 

Avis consommateurs : leur crédibilité en ligne…

Une étude a été faite par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les avis consommateurs que de nombreuses personnes consultent avant d’effectuer leurs e-achats. Il en ressort que 35 % d’entre eux ne sont pas fiables. Il faut dire qu’on trouve pas mal de ces opinions laissées par les consommateurs, notamment dans les secteurs suivants : l’hôtellerie, l’habillement, l’électroménager ainsi que l’automobile.

En effet, il n’est pas rare de voir de faux commentaires négatifs diffusés sur certains sites par leurs concurrents. Bien entendu, il y a aussi des avis négatifs qui sont modérés et du coup, il est assez difficile de déceler les vrais des faux. Face à cette réalité, une question se pose : les internautes font-ils confiance à ces opinions émises sur les sites d’e-achat ? Eh bien oui ! Ils sont même 74 % à le faire.

Il est donc important d’être vigilant lorsque vous tombez sur les commentaires en ligne. Certains sites Web affirment qu’ils s’assurent de la fiabilité des avis, mais peut-on se fier à eux ? D’autres affichent même la certification NF Z 74-501 qui valide les opinions émises. Parfois, elle est sûre mais, à d’autres moments, des plateformes en abusent pour berner les consommateurs. Il faut donc être prudent lorsqu’on en voit.

Quel est donc l’impact des avis négatifs sur les e-consommateurs ? Eh bien, certains les suivent à la lettre et vont même jusqu’à renoncer à leurs achats s’ils s’avèrent négatifs. L’inverse est aussi vrai, car, si les e-acheteurs potentiels voient un commentaire positif, cela peut les inciter à valider l’acquisition d’un produit. Peut-on être protégé contre ces supercheries ? Oui, car à partir du 1er janvier 2018, des infos pertinentes devront être affichées à côté des avis sur les sites de e-commerce. Une façon de rassurer les clients.

 

avis-client-mecontent

Les commentaires clients : peut-on statuer sur leur fiabilité ?

Les applications mobiles sont très prisées dans l’Hexagone

Une étude basée sur le taux d’utilisations des applications mobiles par les Français a été entreprise par la firme App Annie pour « Le Figaro ». Il en ressort que les habitants de l’Hexagone n’hésitent pas à se rendre sur les stores pour se procurer des applis payantes. Ainsi, selon cette analyse, en 2016, le chiffre d’affaires dans ce secteur était de 460 millions d’euros, mais il devrait faire des bonds en cette année 2017.

Face à cette hausse, les développeurs d’applications devraient se frotter les mains, car ils pourraient bien amasser la somme de 655 millions d’euros en 2017, ce qui indique une hausse de 42 % comparée à l’an passé. D’ailleurs, les dépenses des Français pour acquérir des applis pour leurs appareils tactiles sont estimées à 936 millions d’euros, ce qui fait le bonheur de Google et d’Apple qui récoltent pas moins de 15-30 % de commission sur chaque achat effectué sur leurs stores.

Le rapport indique aussi que, parmi les téléchargements qui cartonnent le plus, les jeux vidéo remportent les suffrages. En effet, les achats intégrés ou fermes sont très prisés. Ils sont talonnés par les applis de rencontre telles qu’Adopte un mec ou encore Tinder. Ce type d’acquisition dépasse même les services de streaming comme Deezer ou Netflix.

Le temps passé à utiliser les applications est aussi un autre point mentionné dans le rapport d’App Annie. Effectivement, les Français y consacrent 91 minutes seulement alors que les habitants du Japon et des États-Unis affichent respectivement un temps de 165 et 134 minutes chaque jour. Ainsi, la France est quelque peu à la traîne. Comment expliquer cela ? Eh bien, une mauvaise connexion peut en être la cause, ou alors que le marché français dans diverses catégories telles que l’e-commerce ou le secteur bancaire n’est pas encore assez mature.

contenus-mobiles

App Annie décortique le marché des applis en France

 

Achats en ligne : le micropaiement offre un parcours client optimal

Si vous souhaitez faire des achats en ligne sans courir de risques sur le Net, vous pouvez opter pour le micropaiement. En effet, il s’agit d’une méthode de facturation que j’utilise moi-même pour effectuer des acquisitions de contenus numériques ludiques et je dois dire que j’en suis satisfaite. Il faut dire qu’auparavant, je ne me sentais pas vraiment protégée lorsque j’utilisais ma carte bleue pour me procurer des produits multimédias sur le Net. Désormais, c’est avec une tranquillité d’esprit que je suis en mesure de faire des microtransactions.

Je pense qu’il y a des formules adéquates pour tous les types d’achats que l’on souhaite faire. Du coup, si vous envisagez de mettre la main sur des items divertissants pour customiser votre mobile par exemple, vous pouvez essayer le SMS+. Ce dispositif est simple et ne requiert aucune saisie de votre part. Si vous avez repéré un produit en ligne, il vous suffit d’envoyer un message codé à son éditeur et cela fera office de validation de votre acquisition.

Eh oui, avec ce procédé, votre identification bancaire ne sera pas requise et vos données personnelles ne seront en aucun cas divulguées. Pour ce qui est de la facturation, elle se fera automatiquement via un débit sur la facture mobile. D’ailleurs, vous aurez même la possibilité de faire des e-achats et de suivre vos dépenses aisément via votre compte chez des opérateurs téléphoniques français tels qu’Orange, SFR, Free ainsi que Bouygues Telecom. Ainsi, faites votre e-shopping en toute quiétude en bénéficiant d’un parcours client optimal.

paiement-mobile

Les e-achats peuvent se faire facilement par micropaiement