Les soldes d’hiver 2018 : des conseils pour bien en profiter…

Les cybermarchands qui souhaitent maximiser leurs ventes peuvent le faire durant les soldes d’hiver 2018. En effet, cet évènement qui a débuté le 10 janvier est donc une occasion à saisir. Pour les aider dans l’optimisation de leurs promos en ligne, la firme Dealabs a décidé de leur filer quelques conseils. En effet, elle a recueilli les avis de ses membres et peut ainsi avancer les points suivants :

  • Faites ressentir un état d’urgence aux clients, car cela peut les motiver à acheter rapidement. C’est d’ailleurs ce qu’a fait Zalando et ça a fait mouche ;
  • Si les e-commerces souhaitent attirer un max de clients, il faut proposer à ces derniers des offres alléchantes telles que la livraison gratuite. En effet, on note que ce genre de facilité leur plaît beaucoup ;
  • En 2017, on a constaté que les e-acheteurs étaient attirés par les offres de remboursements ainsi que des codes promos. Comme c’est grandement apprécié, il ne faut pas hésiter à utiliser ces méthodes ;
  • Pour ce qui est des bons d’achat, ils connaissent également du succès, idem pour les seuils à poser par les e-marchands ;
  • À l’exemple d’Ikea qui a mis en avant la stratégie de la carte Ikea Family visant à offrir un menu gratuit, il est aussi possible d’attirer les consommateurs par des propositions similaires.

Ainsi, pour les soldes d’hiver, les e-marchands peuvent utiliser ces conseils afin de mettre en avant leurs offres promotionnelles en ligne. Cela ne manquera pas de faire grimper le taux de visites et, par la même occasion, les chiffres de ventes.

soldes-d-hiver

Optimisez vos offres promotionnelles pour les soldes d’hiver 2018

 

 

 

Click & Collect : la récupération des commandes en magasin est pratique

Si un e-commerce souhaite optimiser le parcours d’achat de ses clients, il lui faut considérer les services de livraison qui pourraient les satisfaire. En effet, le consommateur a des attentes bien précises lorsqu’il est question de cette facilité : être livré dans les meilleurs délais ou sans frais. Aussi, le Click & Collect répondra probablement à ses besoins.

Effectivement, prenons par exemple, le cas d’un cyberconsommateur qui reçoit une offre provenant d’une marque qu’il apprécie. Bien que cela le tente, il ne peut pas profiter de la promo, car il n’a pas envie de se faire livrer à cause des frais. D’ailleurs, 81 % des Français ont déjà été freinés par cet inconvénient et ont alors abandonné leur panier.

Peut-être aussi qu’il ne peut pas se déplacer vers le point de vente et du coup, il passe à côté d’une bonne affaire. Comment le Click & Collect peut donc lui venir en aide ? Eh bien, avec cette méthode, le client est en mesure de valider son achat en ligne et il lui est ensuite possible de récupérer la commande en magasin. C’est avantageux pour les e-marchands, car les consommateurs affluent sur les sites pour commander et ils vont également dans les magasins pour s’approprier leur produit.

Bref, alors qu’à son lancement, cette méthode de livraison a connu un nombre peu élevé d’adeptes, les choses commencent à bouger. Eh oui, de 31 %, le taux d’e-acheteurs optant pour le Click & Collect est passé à 64 %. Pourquoi cette évolution ? Simplement parce que les clients sont de plus en plus séduits par ce service gratuit et rapide.

click-and-collect

Click & Collect : optimiser le parcours client via la livraison rapide et gratuite

  
 

e-commerce et magasin physique : ils font la paire…

De nos jours, avoir un e-commerce ne suffit pas pour attirer et fidéliser la clientèle. Il est important pour les e-marchands d’avoir également un ou des magasins physiques pour que les clients puissent voir et toucher les produits. Certes, ils peuvent toujours les commander en ligne, mais avoir un point de vente où les récupérer est un avantage. En outre, les clients utilisent de plus en plus leur mobile pour faire des acquisitions que ce soit en boutique ou sur les sites marchands. Aussi, on note qu’avant de s’engager dans l’achat d’un produit vu en magasin, ils s’informent d’abord en ligne. Bref, on note que l’un ne va pas sans l’autre… Le commerce en ligne a besoin d’être renforcé par un point de vente.

e-achat-v-s-achat-en-magasin

C’est avantageux pour un e-commerce d’être lié à un magasin physique

Commerce électronique : l’utilisation de la vidéo est importante

Suite à une enquête entreprise par Limelight sur le commerce électronique, plus particulièrement sur l’e-achat, l’on constate que la vidéo est un outil très important dans ce secteur. Elle peut être utile pour attirer les clients, mais peut tout aussi bien provoquer l’effet inverse si elle est mal exploitée.

En effet, grâce à des clips, des pubs ou d’autres diffusions du genre, certains clients sont motivés à l’idée de se rendre sur les sites marchands. En revanche, d’autres ne souhaitent pas s’y attarder si la qualité des vidéos est médiocre, si le chargement prend trop de temps ou si la définition est mauvaise.

Il faut dire que le consommateur n’est pas le seul à trouver avantageux le fait de diffuser ces bandes. Les e-marchands sont également ravis de pouvoir interagir avec le client par ce biais. En somme, l’on constate que la présence de cet élément est un atout considérable, fidélisant le client et lui procurant indirectement un parcours d’achat agréable.

Les e-commerçants sont donc invités à considérer cet outil d’engagement, qui favorisera une hausse dans le nombre de visiteurs sur leurs sites.

e-commerce-achats-video

La vidéo est importante dans l’e-commerce

Les pays frontaliers sont les plus gros clients des e-commerçants

La vente dans les pays frontaliers a bien progressé depuis 2014. En effet, 55 % des e-commerçants français se livrent à cette pratique. C’est ce qui ressort d’un sondage fait par Oxatis, un leader dans la création de sites Web et de KPMG, un cabinet d’audit né d’une fusion entre Peat Marwick International (PMI) et Klynveld Main Goerdeler (KMG). Ainsi, parmi les 2500 e-commerçants qu’ils ont approchés, 495 se sont prêtés au jeu. On notera que 402 de ces e-marchands sont français et que la plupart exportent dans des pays tels que la Belgique, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne ainsi que l’Italie. Toutefois, si les commerçants en ligne souhaitent se développer au niveau international, ils sont confrontés à deux obstacles majeurs, à savoir, la logistique et la langue. Ensuite, il y a le marketing, la relation client, les modalités de paiement ou encore les impôts. Certains voient ces difficultés comme un défi, d’autres projettent de se développer en proposant des nouveautés ou en adoptant des stratégies de marque. Quoi qu’il en soit, l’e-commerce a bien évolué en France depuis 2015 et selon la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance), il n’est pas près de s’arrêter !

achats-en-ligne

Les pays frontaliers : les clients des e-commerçants français