Achats en ligne 2016 : un record enregistré par les Français

En 2016, les achats en ligne ont connu une belle croissance. On note que l’e-commerce a atteint un chiffre de 72 milliards d’euros. Pour ce qui est de la France, le pourcentage d’e-achats était de 8 %. On constate que la tendance est à l’utilisation du smartphone pour les dépenses sur Internet. D’après le rapport de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) à ce sujet, il semblerait que ce soit un record, car cette progression des ventes est de 15 % dans l’Hexagone sur une période d’un an.

Désormais, le taux représentant les e-acheteurs sur mobile est de 80 %. Cela équivaut à pas moins de 36,6 millions de commandes passées via de simples clics. Cette analyse montre que 28 transactions en moyenne ont été effectuées par les mobinautes l’an passé. Si l’on passe à la loupe les produits qui ont eu la côte durant cette période, on voit que ceux concernant la mode étaient en tête de liste. Pour ce qui est des plateformes de vente, on retrouve Amazon, bien entendu, talonné par Cdiscount et Fnac.

Si l’on considère le chiffre d’affaires représentant les e-achats via le mobile, la Fevad nous indique qu’ils sont de 11 milliards d’euros. Eh oui, il y a au moins 9,3 millions de Français qui ont contribué à ce résultat grâce à un achat via leur mobile. Pour finir, il est à noter que grâce à cette croissance, le commerce en ligne se porte bien. D’ailleurs, en 2016, on a constaté une hausse dans le nombre d’effectifs recrutés par 54 % des sites et 48 % d’entre eux vont continuer sur cette lancée !

paiementweb

Les e-achats effectués par les Français en 2016

Commerce électronique : zoom sur la tendance actuelle

La Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a récemment fait une étude sur le commerce électronique. Il en ressort que les ventes en ligne dans l’Hexagone pour le premier trimestre de cette année affichent une hausse de plus de 14,2 %.

En effet, de janvier à mars 2017, pas moins de 20 milliards d’euros de ventes ont été enregistrés, ce qui implique une augmentation de 2,5 milliards d’euros de plus que l’an passé.

Pourquoi une telle croissance ? Eh bien, cela résulte principalement du nombre impressionnant de transactions en ligne qui a atteint 20,5 %, soit 290 millions durant le trimestre en question. Si l’on compare ce chiffre avec ceux enregistrés depuis 2010, on s’aperçoit qu’il a quadruplé.

Cela indique que durant cette période, un cybernaute réalise 9 transactions, alors qu’auparavant, il n’en faisait que 7.

Souhaitez-vous connaître le nombre de Français qui commandent des produits sur le Net ? Eh bien, sachez qu’ils sont 36 millions. C’est une hausse d’un million comparé à 2016. Il faut dire que les emplettes sur le Web vont bon train, car la fréquence est de 13 % supplémentaire, soit une dépense moyenne de 650 euros.

Pour ce qui est du panier moyen, figurez-vous qu’il ne dépasse pas les 70 euros. Pour tout dire, il est même en baisse de 5 %, car il affiche 69 euros contre l’an dernier, 73 euros.

Il est à noter que l’acte d’achat est quelque peu banalisé en ligne lorsqu’on le compare au commerce traditionnel. Voici, entre autres, ce que nous rapporte la Fevad suite à son analyse trimestrielle sur les progressions notées dans le commerce en ligne en France.

cybermonde-finance

La tendance actuelle de l’e-commerce

Les pays frontaliers sont les plus gros clients des e-commerçants

La vente dans les pays frontaliers a bien progressé depuis 2014. En effet, 55 % des e-commerçants français se livrent à cette pratique. C’est ce qui ressort d’un sondage fait par Oxatis, un leader dans la création de sites Web et de KPMG, un cabinet d’audit né d’une fusion entre Peat Marwick International (PMI) et Klynveld Main Goerdeler (KMG). Ainsi, parmi les 2500 e-commerçants qu’ils ont approchés, 495 se sont prêtés au jeu. On notera que 402 de ces e-marchands sont français et que la plupart exportent dans des pays tels que la Belgique, l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne ainsi que l’Italie. Toutefois, si les commerçants en ligne souhaitent se développer au niveau international, ils sont confrontés à deux obstacles majeurs, à savoir, la logistique et la langue. Ensuite, il y a le marketing, la relation client, les modalités de paiement ou encore les impôts. Certains voient ces difficultés comme un défi, d’autres projettent de se développer en proposant des nouveautés ou en adoptant des stratégies de marque. Quoi qu’il en soit, l’e-commerce a bien évolué en France depuis 2015 et selon la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance), il n’est pas près de s’arrêter !

achats-en-ligne

Les pays frontaliers : les clients des e-commerçants français

France : un pays où l’e-commerce a une belle croissance !

Ces dix dernières années, la France a abrité pas mal de secteurs et le commerce en ligne est l’un des plus prometteurs en termes de croissance. D’après une étude de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), au cours de cette période, l’on a pu constater une évolution dans ce domaine. Conséquemment, les chiffres représentant les achats des Français s’élèvent à 65 milliards d’euros. Une augmentation dans le nombre de sites de commerce en ligne fraîchement lancés, ainsi que les places du marché qui ne cessent de se développer contribuent à accroître les ventes. Le commerce électronique est un secteur en plein essor et des acteurs ayant réussi dans ce milieu sont entre autres, FNAC (fédération nationale d’achats), Amazon et Cdiscount. Pour finir, il faut savoir que les jeunes ne sont pas les seuls à acheter en ligne. Les seniors font aussi partie de la grande famille des cyberacheteurs, qui est évalué à 36 millions à ce jour.

achats-en-ligne

L’e-commerce est dans son élément en France

E-commerce : les ventes sont grandement influencées par certaines dates précises

La société Kwanko, leader européen du marketing digital, a fait une étude sur l’e-commerce et en a déduit que 2016 a déjà une dizaine de dates clés à son actif, notamment les évéments tels que les soldes d’été, l’Euro 2016 ou encore la rentrée scolaire, entre autres. La FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance) avait d’ailleurs fait ressortir que le commerce électronique a été évalué à approximativement 65 milliards d’euros en 2015, affichant ainsi une nette croissance par rapport à 2014. En toute logique, on peut donc estimer qu’en termes d’euros, il indiquera pas moins de 70 milliards en 2016. Cette hausse s’explique facilement par les avantages de la mobilité et la gamme variée de produits à portée de main, entre autres. En outre, il y a des périodes de fêtes et d’événements majeurs qui influencent grandement les ventes sur les sites marchands. Noël, les soldes d’hiver, de même que la Saint-Valentin en sont des exemples parmi tant d’autres.

 

les-solutions-de-paiements

Le commerce en ligne : des dates précises l’impacteront en 2016

E-commerce : analyse des pratiques des grands noms dans ce domaine

Une prévision de la FEVAD estime que le nombre de Français qui effectuera des achats en ligne après les soldes dépendra des géants de l’e-commerce et des divers moyens de livraison qu’ils proposeront. En effet, les clients attachent de l’importance aux détails relatifs aux produits commandés et les e-commerçants doivent s’adapter à ces exigences. Ainsi, une analyse de Generix Group montre que certains sites, tels que Cdiscount, Ikea, Darty ou encore Amazon, mettent en place des pratiques pour satisfaire les consommateurs. La visibilité sur le stock est mise en avant, le temps de la livraison est calculé, et les frais que cela engendre sont bas ou inexistants, selon les accords passés. Il y a également l’option web-to-store qui semble faire mouche.

 

 

fevad

Analyses de la FEVAD sur les pratiques des e-commerçants

Le guide complet sur les achats en ligne par la FEVAD et l’INC : dispo

Pour effectuer des achats sur Internet, un guide complet est parfois très utile. C’est pourquoi la FEVAD et l’INC ont sorti l’édition 2015 du Guide pratique sur les achats en ligne. Cet ouvrage comporte 24 pages et regorge de conseils visant à aider les cyberacheteurs. Ce guide édité par l’INC et la FEVAD sera d’une grande aide, alors, ne manquez pas d’y jeter un œil.

achats-en-ligne.JPG

Le guide des achats en ligne lancé par l’INC et la FEVAD

Les livraisons dans le commerce en ligne analysées par la Fevad

La Fevad a mis sur pied un outil permettant l’analyse du temps des livraisons dans le commerce en ligne. Il porte le nom de l’observatoire de la logistique e-commerce. Grâce à cet accessoire, la performance dese-commerçantsen ce qui concerne le temps alloué aux livraisons va pouvoir être connue. En effet, le click-to-possession, qui signifie le délai entre la commande passée et la réception du client, est mis en avant. Suite à cette étude, la Fevad constate que, pour la majorité des commerces, les délais sont respectés.

Les analyses de la Fevad sur les livraisons dans l'e-commerce
Les analyses de la Fevad sur les livraisons dans l’e-commerce