L’e-commerce : zoom sur les chiffres enregistrés au 2e trimestre de 2017

La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a analysé les ventes en ligne pour le 2e trimestre de 2017 et voici ce qu’il en ressort :

Durant cette période, l’e-commerce a enregistré un chiffre d’affaires de 19,5 milliards d’euros, ce qui indique une augmentation dans le secteur du commerce en ligne. Le bilan est donc positif et c’est principalement dû à l’engouement des Français pour les achats sur le Net. Toutefois, on constate une chute de 4 points pour cette année avec 11 % alors que l’augmentation était de 15 % en 2016. Cependant, même si le chiffre d’affaires affiche une hausse, on voit que le budget des Français a baissé, ce qui résulte en une perte de 3 % en une année. Effectivement, le panier moyen indique à présent 68 euros par commande.

Certes, il y a une diminution de ce côté-là, mais un équilibre est à noter car, malgré une baisse dans les dépenses, il y a des achats réguliers qui sont effectués. Eh oui, ce trimestre par exemple, les internautes ont commandé 9,7 fois alors qu’en 2016, les commandes n’avaient été faites que 8,9 fois, ce qui se traduit par une augmentation du nombre de transactions. Ces dernières ont grimpé de 15 %, atteignant ainsi la somme de 287 millions.

Pour ce qui est du nombre des acheteurs français ayant fait des emplettes sur le Web, il est de 36,9 millions, soit 81 % de la population. Du côté des consommateurs mobile, ils sont plus de 964 000 à avoir commandé à partir d’un appareil tactile. Ce n’est pas étonnant, car 68 % des internautes de l’Hexagone ont un smartphone et 39 % une tablette. C’est donc sans surprise que l’on constate une progression dans le commerce mobile à hauteur de 37 %.

boutique-en-ligne

La FEVAD : pleins feux sur son rapport ciblant l’e-commerce

 

Publicités

e-commerce et magasin physique : ils font la paire…

De nos jours, avoir un e-commerce ne suffit pas pour attirer et fidéliser la clientèle. Il est important pour les e-marchands d’avoir également un ou des magasins physiques pour que les clients puissent voir et toucher les produits. Certes, ils peuvent toujours les commander en ligne, mais avoir un point de vente où les récupérer est un avantage. En outre, les clients utilisent de plus en plus leur mobile pour faire des acquisitions que ce soit en boutique ou sur les sites marchands. Aussi, on note qu’avant de s’engager dans l’achat d’un produit vu en magasin, ils s’informent d’abord en ligne. Bref, on note que l’un ne va pas sans l’autre… Le commerce en ligne a besoin d’être renforcé par un point de vente.

e-achat-v-s-achat-en-magasin

C’est avantageux pour un e-commerce d’être lié à un magasin physique

Rentrée scolaire : bilan sur les comportements d’achat en ligne…

Pour la rentrée scolaire de cette année, nombreux sont les achats qui ont été faits, et ceux qui ont été effectués en ligne ont été analysés par l’E-Commerce Mag. Cette firme a ensuite conçu une infographie en se basant sur des infos recueillies auprès de ContentSquare.

Pour résumer ce qu’elle représente, on note que :

Lorsque les mobinautes se sont rendus sur les sites de vente, ils n’y sont pas restés plus de 39 secondes. D’ailleurs, d’après le rapport, 50 % d’entre eux ont abandonné la navigation sur les sites de vente après 5 secondes d’attente, notamment parce que le temps de chargement des pages était trop long.

Il y a aussi eu un taux conséquent d’abandon de navigation, soit 30 % de plus sur mobile que sur l’ordinateur de bureau. La cause est le manque de détails concernant les conditions générales de vente. N’hésitez pas à consulter l’infographie pour plus d’infos.

achats-fournitures-scolaires-rentree-sec

Zoom sur les achats de fournitures scolaires en ligne via une infographie

Le commerce mobile gagne de plus en plus d’importance dans l’e-commerce

D’ici 4 ans, soit en 2021, on constatera probablement que le commerce mobile représente plus de 50 % de parts de l’e-commerce. Ce ne sera certainement pas une surprise, car déjà maintenant, on note que l’usage du smartphone lors des e-achats est fort élevé. L’ordinateur s’est même effacé devant sa cote auprès des e-consommateurs.

Considérons un moment les chiffres enregistrés relatifs aux ventes mobile en 2016. Eh bien, l’on aperçoit que dans certains pays comme la Corée du Sud, l’Inde et la Chine, la part du commerce mobile et déjà plus de 50 %.

C’est certainement dû à l’utilisation d’applications lors des achats en ligne, ce qui est une tendance grandissante aux quatre coins du globe. Effectivement, comparées aux navigateurs mobiles, les applis se démarquent pour faciliter les achats en ligne.

Pour ce qui est des dépenses faites via le portable l’an passé, elles ont atteint la somme de 1,18 billion de dollars. On s’attend donc à ce qu’en 2021, ce chiffre soit encore plus élevé. En France, le taux relatif aux achats en ligne faits via un appareil mobile est de 28 %, indiquant ainsi une croissance de 11 %.

Passons maintenant aux produits qui sont en tête de liste des cyberconsommateurs : habits, livres, jeux et électronique, entre autres, sont prisés par les acheteurs mobile. Ils trouvent que c’est pratique et ensuite, le fait de pouvoir effectuer une transaction en ligne, peu importe le lieu où ils se trouvent, c’est un bel atout.

Même si le commerce en ligne ne cesse de croître, il reste encore beaucoup à faire afin de satisfaire les clients.

En effet, on note que ces derniers sont préoccupés par la sécurité de leurs données personnelles lors des e-achats. C’est l’un des exemples d’améliorations qu’il faudra apporter dans ce secteur.

shopping-online-mobile

L’importance grandissante du m-commerce

Achats en ligne 2016 : un record enregistré par les Français

En 2016, les achats en ligne ont connu une belle croissance. On note que l’e-commerce a atteint un chiffre de 72 milliards d’euros. Pour ce qui est de la France, le pourcentage d’e-achats était de 8 %. On constate que la tendance est à l’utilisation du smartphone pour les dépenses sur Internet. D’après le rapport de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) à ce sujet, il semblerait que ce soit un record, car cette progression des ventes est de 15 % dans l’Hexagone sur une période d’un an.

Désormais, le taux représentant les e-acheteurs sur mobile est de 80 %. Cela équivaut à pas moins de 36,6 millions de commandes passées via de simples clics. Cette analyse montre que 28 transactions en moyenne ont été effectuées par les mobinautes l’an passé. Si l’on passe à la loupe les produits qui ont eu la côte durant cette période, on voit que ceux concernant la mode étaient en tête de liste. Pour ce qui est des plateformes de vente, on retrouve Amazon, bien entendu, talonné par Cdiscount et Fnac.

Si l’on considère le chiffre d’affaires représentant les e-achats via le mobile, la Fevad nous indique qu’ils sont de 11 milliards d’euros. Eh oui, il y a au moins 9,3 millions de Français qui ont contribué à ce résultat grâce à un achat via leur mobile. Pour finir, il est à noter que grâce à cette croissance, le commerce en ligne se porte bien. D’ailleurs, en 2016, on a constaté une hausse dans le nombre d’effectifs recrutés par 54 % des sites et 48 % d’entre eux vont continuer sur cette lancée !

paiementweb

Les e-achats effectués par les Français en 2016

Le m-commerce et sa progression dans le monde de l’e-commerce

Même si le commerce en ligne connaît un succès auprès des consommateurs, on peut en dire tout autant du m-commerce. En effet, avec l’usage du mobile qui ne cesse de gagner en ampleur, nous voyons que les sites e-marchands négligeant la possibilité de cette utilisation ont tort. Eh oui, il y a au moins un tiers de la population de France qui fait des affaires sur Internet en se servant de leur mobile.

Conséquemment, un site qui a mis en avant les options adéquates relatives à l’usage de cet appareil s’en trouve avantagé. D’ailleurs, selon la firme Oxatis, il n’y a pas moins de 80 % des boutiques sur le Web qui ont opté pour cette nouvelle méthode de vente. Résultat : des chiffres d’affaires qui dépassent leurs espérances.

Cependant, il est à noter que tous les consommateurs ne sont pas concernés par cet engouement pour le mobile. La majorité qui l’utilise se trouve dans la tranche d’âge 18-24 ans. Toutefois, c’est quand même un nombre assez conséquent qui valide des commandes régulièrement par le biais du portable, soit 81 %.

Ce chiffre est impressionnant certes et donne aux cyberconsommateurs une indication sur la préférence des cybernautes, c’est-à-dire, le mobile. De plus, pour finir sur une note positive et encourageante pour les e-commerçants, il est à noter qu’il y a de nombreux jeux qui sont développés en rapport avec la marque de l’e-boutique.

C’est une pratique qui est de plus en plus tendance et l’utiliser pourrait être bénéfique. Comment ? Simplement parce que cela motiverait les cyberacheteurs et leur permettrait d’essayer le produit de manière ludique. Le taux de conversion pourrait grandir si les réponses sont favorables.

paiement-mobile

La progression du m-commerce grâce au mobile

Commerce en ligne : gros plan sur son ascension

En l’an 2016, le commerce en ligne a affiché un chiffre d’affaires de 72 milliards d’euros. Selon une estimation de la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance), ce chiffre devrait grimper et atteindre pas moins de 80 milliards d’euros en cette année 2017. Nous constatons donc que ce secteur est en constante ascension. Il faut dire que le nombre de sites marchands apparaissant sur la Toile a nettement augmenté, de même que les places de marché. Toutefois, il est à noter que le panier moyen a chuté de 7 %. Est-ce que le commerce en ligne pourrait atteindre les 100 milliards d’euros ? C’est ce que la Fevad prévoit pour 2020.

e-commerce-grimpe.

L’e-commerce et sa progression au fil des années

 

Achats en ligne : comment les Français choisissent leurs produits…

Lors de leurs achats en ligne, les Français optent pour des produits en se basant sur leur prix ainsi que leurs provenances. Bien entendu la valeur nutritionnelle a aussi une grande importance, mais les deux aspects mentionnés plus haut retiennent plus leur attention.

On constate que lorsqu’il est question s’attarder sur plus de 2 infos concernant un item, les cyberacheteurs ne sont pas vraiment partants. En revanche, on ne peut pas en dire autant pour les femmes ou ceux ayant fait des études, car elles s’intéressent certainement aux fiches informatives.

Pour ce qui est des personnes en surpoids, elles vont plutôt favoriser les prix au lieu de s’attarder sur la valeur nutritionnelle ou encore les origines des produits. C’est ce qui ressort donc d’une étude menée par l’Association Nationale de Défense consommateurs et usagers (CLCV).

mode-mobile

Le choix des e-achats des Français

E-commerce : ce qui motive ou décourage les consommateurs à acheter en ligne

Il y a de nombreux facteurs qui poussent les internautes à s’attarder sur un site d’e-commerce ou alors à préférer une plateforme concurrente.

D’abord, il y a le contenu qui n’est pas toujours au goût des consommateurs. Cela arrive surtout quand il n’est pas complet. En effet, une fiche descriptive bien détaillée est bien vue par la communauté des acheteurs en ligne.

Le FAQ, c’est-à-dire, la foire aux questions, permet aux visiteurs de se renseigner sur une marque ou un produit en particulier, même si ce serait mieux d’avoir un chatbot, pour une interaction plus rapide avec un robot intelligent. Aussi, si un site ne possède pas ces éléments, les clients peuvent ne pas être satisfaits.

L’expérience client personnalisée peut faire pencher la balance en faveur de la validation d’une commande. Si le cyberconsommateur s’attarde sur cette question, il pourrait améliorer cette partie de son affaire.

Pour finir, la livraison est un moyen de fidéliser les cyberconsommateurs. Négliger de respecter le délai préétabli peut déplaire aux clients. De plus, optimiser cet élément est aussi important dans le commerce électronique.

paiementweb

E-commerce : pourquoi un site plutôt qu’un autre ?

Achats en ligne : zoom sur le SMS+ qui contribue à les faciliter

Nombreux sont les achats en ligne qui sont effectués via le mode de micropaiement SMS+, et pour cause ! En effet, les mobinautes ont désormais adopté cette méthode de facturation qui leur permet de faire leur e-shopping facilement avec un smartphone. C’est pratique, rapide et surtout, ça ne requiert à aucun moment la saisie de l’identification bancaire. Par conséquent, si vous souhaitez mettre la main sur des contenus multimédias à bas prix, comme des chansons de Stromae, Miley Cyrus ou Maître Gims, le SMS+ vous sera très utile. 🙂

 

e-commerce (2)

Faites des achats par le SMS+ en toute simplicité