Le mobile : comment est-il utilisé par les habitants de France ?

Suite à une analyse faite par le comparateur de prix idealo, on note que le mobile a joué un grand rôle dans le commerce en ligne, notamment en France. Ainsi, on note que les consommateurs hexagonaux utilisent grandement le terminal Android (60 %) pour les e-achats, alors que 40 % seulement penchent pour iOS.

Pour ce qui est des tablettes tactiles, 38 % se tournent vers celles d’Apple alors que 20 % optent pour celles utilisant le système d’exploitation de Google pour acquérir un produit sur le Net. En poursuivant son étude, idealo a découvert que la tendance de consommation pour les acheteurs mobile atteint son summum à 13, 21 et 22 heures. Pour ce qui est des acquisitions sur le Net, c’est avant la pause déjeuner et avant de quitter le bureau.

Quant aux marques de mobile, il y a au moins 38,64 % des Français qui optent pour l’iPhone et 32,73 % sont plus friands de Samsung. Ils sont suivis de 4,40 % pour Huawei, 3,40 % pour Sony et 1,88 % pour Asus. Quant aux transactions réalisées sur chacun de ces appareils, on constate que Samsung vole la vedette avec 31 %, laissant l’iPhone et Huawei à la traîne avec 29 et 4 % respectivement.

Concernant les utilisateurs de l’iPhone, ils enregistrent un panier moyen de 800 euros, alors que ceux sur smartphone LG sont estimés à 794 euros et Sony à 756 euros. De nombreuses recherches sont aussi faites sur le mobile comme les ordinateurs portables, entre autres.

 

mobile-utilisation-france

Le mobile et son usage par les Français

Publicités

Le mobile gagne du terrain lors des e-achats…

Nombreux sont les e-acheteurs de France qui font usage du mobile lorsqu’il est question de préparer leurs achats ou encore de se rendre en ligne pour acheter des produits. Cette tendance ne cesse d’augmenter et selon la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance), le marché mobile est en plein essor. Ainsi, les consommateurs français font presque quasiment toutes leurs emplettes via le smartphone et la plupart utilisent les sites Internet plutôt que les applications des enseignes. Quant aux lieux choisis pour faire ces acquisitions, le domicile ainsi que le bureau sont favorisés. Pour finir, le mobile sert aussi à préparer les courses comme le fait de rechercher les offres de promos, les avis clients ainsi que les prix.

 

e-commerce (2)

Achats en ligne : cela se fait de plus en plus par mobile

Micropaiement : cette méthode est utile aux e-acheteurs sur mobile

Grâce au micropaiement, il est possible pour les e-acheteurs d’effectuer leurs emplettes en ligne simplement en utilisant leur mobile. Pour ce faire, ils peuvent utiliser le SMS+. Il s’agit d’une solution de facturation qui leur permet non seulement de régler rapidement les acquisitions en ligne, mais de bénéficier d’un parcours client optimal.

Je dois dire que c’est comme ça que j’ai pu mettre la main sur plusieurs logos, sonneries et jeux pour mon smartphone. J’ai trouvé que cette méthode était fort avantageuse et c’est pour cette raison que je vous la recommande si, vous aussi, vous avez des contenus ludiques de ce genre à acquérir.

Outre les points susmentionnés, je vous invite à découvrir encore quelques avantages du SMS+ :

  • Vous n’aurez aucune saisie à faire ni fiche à remplir ;
  • Vous naviguerez anonymement sur les sites marchands ;
  • La confidentialité de vos informations personnelles sera assurée ;
  • Seul un texto codé envoyé à l’éditeur du contenu que vous souhaitez vous procurer sera requis ;
  • Un prélèvement forfaitaire sera effectué pour régler vos e-achats.

Si vous recherchez une méthode de paiement qui soit hautement sécurisée et empreinte de simplicité, la microtransaction répondra à vos attentes. Cependant, avant de commencer à utiliser le SMS+, il est important de s’inscrire auprès d’un opérateur téléphonique. Grâce à cette démarche, ce sera possible d’accéder à votre espace client et de suivre vos dépenses en ligne.

Ainsi, que ce soit pendant la période des fêtes ou encore durant les soldes, faites des e-achats simples, rapides et sécurisés grâce au micropaiement.

 

paiement-web

Le SMS+ dépanne les e-acheteurs

 

 

Les modes de micropaiement sont simples à utiliser

Vous avez envie de faire usage de modes de micropaiement qui vous évitent de perdre du temps en ligne ? Essayez le SMS+ ou l’Internet+. Ce sont des dispositifs qui simplifieront vos e-achats de produits numériques ludiques. Par exemple, si vous souhaitez mettre la main sur des logos, des fonds d’écran ou même voir des films en streaming en illimité, il vous suffit d’utiliser ces méthodes de facturation. Voici comment se présente la procédure qui vous permettra d’acquérir des contenus multimédias à bas prix :

  • Munissez-vous tout d’abord d’un appareil connecté. En effet, avec ces solutions de paiement, il vous est possible de vous servir d’un mobile, d’une tablette ou d’un ordinateur portable ;

 

  • Ensuite, rendez-vous sur un site marchand afin de repérer un item ludique. Une fois cette étape franchie, passez à la suivante, c’est-à-dire à l’acquisition. Pour ce faire, envoyez simplement un message codé à l’éditeur du contenu ;

 

  • La microtransaction ne sera pas complétée sans l’étape de la facturation. Eh bien, sachez que cela se fera automatiquement par prélèvement forfaitaire. Ainsi, vous n’aurez pas à vous inquiéter des délais de paiement.

Qui plus est, il vous sera possible de suivre vos achats en ligne via votre espace client chez l’opérateur mobile ou FAI (Fournisseur d’Accès à Internet) que vous aurez choisi. Ce faisant, il vous sera possible de relever des anomalies, si vous en détectez, et de les remonter. La sécurité est donc de mise tout au long du parcours d’achat, alors n’hésitez pas à faire des micropaiements.

 

ecommerce

Internet+ et SMS+ des moyens de micropaiement simples et pratiques !

Les solutions de paiement : un bon moyen de régler vos e-achats

Le saviez-vous ? Il est possible de faire des achats en ligne de manière simple et rapide en passant par différentes sortes de solutions de paiement. Pour ma part, j’ai une préférence pour le dispositif SMS+, car j’utilise mon smartphone la plupart du temps pour mettre la main sur des contenus numériques ludiques, mais l’Internet+ est tout aussi efficace.

Les avantages de ces méthodes de facturation sont nombreux, et je vous en énumère quelques-uns ci-dessous :

  • Suite à une inscription auprès d’un opérateur mobile (ce qui est impératif pour faire des acquisitions via les formules susmentionnées), la navigation sur le site marchand pourra se faire anonymement ;
  • Les données personnelles des cyberconsommateurs ne seront jamais divulguées à des tiers ;
  • Le parcours d’achat sera sécurisé, notamment parce que l’identification bancaire ainsi que les informations confidentielles ne seront pas requises ;
  • Pour ce qui est de la facturation, elle s’effectuera automatiquement par un prélèvement forfaitaire ;
  • Un suivi des dépenses mensuelles pourra être fait, car le client accèdera à son relevé.

Voici, entre autres, quelques raisons qui m’incitent à faire des microtransactions si j’ai envie de logos, jeux Java, sonneries ou fonds d’écran. Cela me permet de ne pas perdre de temps en ligne et mes achats en ligne sont fort agréables. En outre, pour valider mes acquisitions, un texto envoyé à l’éditeur du contenu que j’ai sélectionné suffit. Je trouve que c’est fort pratique et je ne peux que vous recommander cette méthode.

 

shopping-online-mobile

Le micropaiement simplifie le parcours d’achat

Les cybermarchands et leurs stratégies durant les soldes…

Le saviez-vous ? Les soldes représentent en moyenne 30 % du chiffre d’affaires des cybermarchands. Il est donc peu surprenant de les voir s’affairer durant toute cette période afin d’attirer un max de visiteurs. Or, ce n’est souvent pas une mince affaire, notamment à cause des ventes privées. Du coup, il faut redoubler d’efforts afin de se démarquer de la concurrence et de proposer une expérience client satisfaisante. Toutefois, ce n’est pas si simple de répondre aux exigences des clients. Pour y parvenir, la première chose logique à faire est probablement de cerner les attentes des consommateurs.

Ainsi, suite à un sondage, on note que ces derniers apprécient de faire des achats en ligne en étant assistés du service client. Bien entendu, l’accueil est important et la manière dont les articles sont disposés sur les sites ou dans les rayons des points de vente est aussi analysée par les acheteurs. En ce qui concerne le Site Web en lui-même, il doit être ergonomique et afficher correctement les offres promotionnelles. Idem pour les canaux de communication (chat et email réseaux sociaux, etc.) qui doivent être bien présentés.

Les cybernautes aiment aussi qu’on leur demande leur opinion sur le service dont ils ont bénéficié. S’il y a quelque chose à améliorer dans le parcours d’achat, ils seront alors ravis d’en faire part aux e-commerçants et même d’avancer des idées pour des améliorations éventuelles. La stratégie commerciale en vue d’optimiser l’expérience client passe aussi par la centralisation de la data. Cette option permet de savoir si le consommateur est satisfait, et au cas contraire, les marques pourront essayer de trouver une solution dans les meilleurs délais.

 

soldes-d-ete

Comment optimiser le parcours client durant la période des soldes ?

 

 

Achats en ligne : zoom sur le micropaiement…

Si vous avez entendu parler du micropaiement, mais n’avez pas une idée précise de ce qu’implique cette méthode, notamment lors des achats en ligne, ce billet devrait vous intéresser. En effet, vous y trouverez des éclaircissements au sujet de la microtransaction.

Ainsi, si on prend l’exemple d’un mobinaute qui souhaite se procurer un logo pour customiser son mobile, eh bien, il peut passer par le SMS+ pour parvenir à ses fins rapidement. Comment procéder ? La première étape consiste à s’inscrire auprès d’un opérateur téléphonique.

Une fois que c’est fait, l’e-acheteur potentiel peut se rendre sur un site marchand afin de repérer le produit qu’il souhaite acquérir, en l’occurrence, un logo. Durant la procédure, aucune de ses informations personnelles ne lui seront demandées. Il naviguera sur la plateforme d’e-commerce anonymement et pour ce qui est de son identification bancaire, elle ne sera pas exigée. En somme, la sécurité sera de mise tout au long de son parcours d’achat.

Une fois toutes ces étapes franchies, il faudra valider son acquisition. Pour ce faire, il n’a qu’à se munir de son smartphone afin d’envoyer un message codé à l’éditeur du contenu qu’il a choisi. Il validera ainsi la microtransaction de manière simple et rapide.

Qu’en est-il du règlement des montants ? Cela se fera automatiquement sans que le mobinaute ait à s’en inquiéter, puisque ce moyen de déboursement est basé sur un système de prélèvements forfaitaires. Ainsi, le cybernaute n’aura pas à penser constamment aux délais qui lui restent pour régler ses achats en ligne. En définitive, le micropaiement est une méthode bien pratique !

cybernautes

Le micropaiement : comment ça se passe exactement ?

 

L’e-commerce : zoom sur les chiffres enregistrés au 2e trimestre de 2017

La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) a analysé les ventes en ligne pour le 2e trimestre de 2017 et voici ce qu’il en ressort :

Durant cette période, l’e-commerce a enregistré un chiffre d’affaires de 19,5 milliards d’euros, ce qui indique une augmentation dans le secteur du commerce en ligne. Le bilan est donc positif et c’est principalement dû à l’engouement des Français pour les achats sur le Net. Toutefois, on constate une chute de 4 points pour cette année avec 11 % alors que l’augmentation était de 15 % en 2016. Cependant, même si le chiffre d’affaires affiche une hausse, on voit que le budget des Français a baissé, ce qui résulte en une perte de 3 % en une année. Effectivement, le panier moyen indique à présent 68 euros par commande.

Certes, il y a une diminution de ce côté-là, mais un équilibre est à noter car, malgré une baisse dans les dépenses, il y a des achats réguliers qui sont effectués. Eh oui, ce trimestre par exemple, les internautes ont commandé 9,7 fois alors qu’en 2016, les commandes n’avaient été faites que 8,9 fois, ce qui se traduit par une augmentation du nombre de transactions. Ces dernières ont grimpé de 15 %, atteignant ainsi la somme de 287 millions.

Pour ce qui est du nombre des acheteurs français ayant fait des emplettes sur le Web, il est de 36,9 millions, soit 81 % de la population. Du côté des consommateurs mobile, ils sont plus de 964 000 à avoir commandé à partir d’un appareil tactile. Ce n’est pas étonnant, car 68 % des internautes de l’Hexagone ont un smartphone et 39 % une tablette. C’est donc sans surprise que l’on constate une progression dans le commerce mobile à hauteur de 37 %.

boutique-en-ligne

La FEVAD : pleins feux sur son rapport ciblant l’e-commerce

 

e-commerce et magasin physique : ils font la paire…

De nos jours, avoir un e-commerce ne suffit pas pour attirer et fidéliser la clientèle. Il est important pour les e-marchands d’avoir également un ou des magasins physiques pour que les clients puissent voir et toucher les produits. Certes, ils peuvent toujours les commander en ligne, mais avoir un point de vente où les récupérer est un avantage. En outre, les clients utilisent de plus en plus leur mobile pour faire des acquisitions que ce soit en boutique ou sur les sites marchands. Aussi, on note qu’avant de s’engager dans l’achat d’un produit vu en magasin, ils s’informent d’abord en ligne. Bref, on note que l’un ne va pas sans l’autre… Le commerce en ligne a besoin d’être renforcé par un point de vente.

e-achat-v-s-achat-en-magasin

C’est avantageux pour un e-commerce d’être lié à un magasin physique

Rentrée scolaire : bilan sur les comportements d’achat en ligne…

Pour la rentrée scolaire de cette année, nombreux sont les achats qui ont été faits, et ceux qui ont été effectués en ligne ont été analysés par l’E-Commerce Mag. Cette firme a ensuite conçu une infographie en se basant sur des infos recueillies auprès de ContentSquare.

Pour résumer ce qu’elle représente, on note que :

Lorsque les mobinautes se sont rendus sur les sites de vente, ils n’y sont pas restés plus de 39 secondes. D’ailleurs, d’après le rapport, 50 % d’entre eux ont abandonné la navigation sur les sites de vente après 5 secondes d’attente, notamment parce que le temps de chargement des pages était trop long.

Il y a aussi eu un taux conséquent d’abandon de navigation, soit 30 % de plus sur mobile que sur l’ordinateur de bureau. La cause est le manque de détails concernant les conditions générales de vente. N’hésitez pas à consulter l’infographie pour plus d’infos.

achats-fournitures-scolaires-rentree-sec

Zoom sur les achats de fournitures scolaires en ligne via une infographie