La satisfaction des clients est au cœur de la préoccupation des marques

 

Nombreuses sont les firmes pour qui la satisfaction des clients est une priorité. Elles essayent donc par tous les moyens de faire en sorte d’optimiser le parcours d’achat de ces derniers. Toutefois, même si cette intention est louable, est-ce vraiment aussi facile que cela d’atteindre cet objectif ? Voyons ce qu’il en est exactement !

Il faut savoir que même si la politesse exige qu’un rafraichissement soit offert aux clients que ce soit dans une banque ou ailleurs, cela ne suffit pas pour que l’expérience client soit optimale. Si par exemple, votre rendez-vous s’est mal passé sur plusieurs autres points, la boisson ne changera en rien ce résultat. Ce qui importe donc pour le visiteur ou acheteur potentiel, c’est d’avoir une bonne communication avec la marque.

On peut dire que de ce côté-là, ça ne manque pas. En effet, avec la digitalisation, il existe désormais de multiples canaux permettant de mettre en contact une enseigne et sa clientèle. Parmi les plus connus (WhatsApp, Facebook Messenger ou encore E-mail), il y a les réseaux sociaux. Oh, que deviendrait-on sans ces plateformes d’échange ? Ce sont des outils devenus désormais indispensables afin de permettre aux marques de réagir aux avis des clients.

Pour répondre aux attentes des clients, il est donc important pour les marques d’aligner leurs stratégies commerciales à ces demandes, qui soit dit en, sont de plus en plus exigeantes. De ce fait, trouver des solutions efficaces et dans les meilleurs délais, c’est ce qui doit être la préoccupation des entreprises telles qu’Amazon, entre autres. Toutefois, elles ne feront pas tous ces efforts pour rien… au final, ça rapportera gros d’avoir des clients fidèles et de pouvoir en attirer d’autres.

 

avis-client-negatif

Une expérience client optimale attire et fidélise la clientèle

Publicités

Les réseaux sociaux attirent les millennials grâce à l’innovation

L’innovation est importante dans le monde de l’e-commerce et c’est pourquoi les marques se penchent là-dessus afin de satisfaire les clients. Ces derniers, les millennials en particulier, optent de plus en plus pour les achats sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu’ils ne sont pas vraiment chauds à l’idée de se rendre dans les magasins et de perdre du temps dans les files d’attente.

Certes, les enseignes ne sont pas indifférentes à leur mécontentement et mettent plusieurs moyens digitaux en ligne afin de faciliter leur parcours d’achat. Par exemple, en voyant que les réseaux sociaux attirent de plus en plus de trafic, plusieurs boutons y sont intégrés pour simplifier les acquisitions. On note le bouton « Achat » sur Pinterest, les shoppable tags sur Instagram ainsi que la Marketplace sur Facebook.

Bref, tout ça pour dire que les marques se démènent désormais pour permettre aux consommateurs de profiter des services améliorés en ligne. Même les applis telles que Facebook Messenger et WhatsApp entrent en jeu de plus en plus souvent. D’ailleurs, selon OpinionWay, qui a fait cette analyse pour l’observatoire Havas / Paris Retail Week, l’envoi des messages et les transactions commerciales sur les réseaux sociaux ont de grandes chances de faire partie intégrante de l’e-commerce de demain.

Savoir contenter les millennials, c’est aussi être en mesure d’innover dans les magasins physiques. En effet, si l’on considère la stratégie de Carrefour par exemple, on voit qu’il a tout compris des attentes des clients. C’est pourquoi il a lancé l’Express Urban Life en Italie. Ce concept lui permet de proposer des produits en magasin, de restaurer la clientèle et de leur faire plaisir avec un espace lounge et de coworking.

Achats sur les réseaux sociaux : une tendance grandissante chez les millennials

 

 

e-commerce : la communication et son importance dans ce secteur

Comme vous le savez sans doute, il y a plusieurs facteurs qui permettent à un e-commerce de bien tourner. La communication en est un. Aussi, il est important d’explorer cet élément propre à la relation commerçant-client et de voir quel impact il peut avoir dans le secteur du commerce électronique.

Si l’on considère le taux de vente atteint en France en 2016 dans les e-commerces (suivant les analyses faites par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), on réalise que c’est un record, car les chiffres indiquent que l’e-commerce représente pas moins de 72 milliards d’euros pour 200,00 sites de vente.

Bien entendu, avec la concurrence, il faut savoir abattre les bonnes cartes, et c’est justement ce que font les marques en se focalisant sur la communication via des supports physiques et numériques. Du coup, un public plus large est visé et pour bien gérer cette affaire, de nombreuses pubs vont bon train. C’est une méthode influente qui a fait ses preuves et que de nombreuses firmes n’hésitent pas à utiliser, que ce soit via la radio, l’événementiel ou encore la télé, sans oublier le Net.

Du côté des clients, ils estiment que la communication avec les marques est importante, notamment parce qu’elle leur permet de prendre connaissance des nouveaux produits ou services qui leur sont proposés. Pour ce faire, ils n’ont pas besoin de bouger de chez eux, car, grâce à divers canaux de notifications (comme ceux mentionnés plus haut), ils sont tenus au courant.

Comme vous vous en doutez, le but des enseignes est de promouvoir leur image, motiver les clients pour que des achats puissent se concrétiser et les fidéliser, entre autres. Heureusement qu’ils peuvent avoir recours aux réseaux sociaux pour cela. D’ailleurs, nous avons l’exemple de Facebook qui a intégré le bouton « acheter » sur son interface commerciale.

robots-humain

 La communication est importante dans le secteur de l’e-commerce

Le taux de vente de votre e-commerce peut grimper… découvrez comment !

Lancer un e-commerce, ce n’est pas sorcier ! Il suffit de faire une bonne analyse du marché, par exemple, afin de ne pas commettre d’erreur. En revanche, faire grimper le taux de vente demande plus de stratégies et une bonne gestion de plusieurs éléments… Ce n’est pas impossible, mais il faut se mettre au travail. Commençons par le commencement :

Assurez-vous de bien savoir le type de produit que vous souhaitez commercialiser. Pensez au prix que vous allez proposer aux clients ainsi que les moyens de paiement. (Sur ce point, mieux vaut mettre en avant plusieurs, car les consommateurs apprécient d’avoir le choix des modalités pour le règlement de leurs achats). Ensuite, vous pourrez passer à la partie technique, soit tout ce qui concerne le site Web.

Si vous avez des compétences dans la création des plateformes de vente, parfait ! Allez de l’avant et concevez un portail qui attirera les visiteurs. Pensez à placer des fiches produit claires et précises sur la page d’accueil. Les conditions générales doivent aussi être bien détaillées. Toutefois, si vous ne vous y connaissez pas trop, il existe des logiciels sur le Net que vous pouvez utiliser, comme le Software-as-a-Service. Ce sera un outil utile pour administrer votre e-commerce correctement.

Enfin, un e-commerce qui reste dans l’ombre est voué à l’échec ! Par conséquent, il faut un bon référencement pour optimiser sa visibilité. Pour cette étape, les réseaux sociaux peuvent aussi vous être utiles pour vous rapprocher des consommateurs. Par la même occasion, vous connaîtrez leurs avis sur vos services. Résultat : un site bien conçu et administré, un bon contact avec les internautes ainsi qu’une bonne stratégie de référencement peuvent générer une hausse dans le taux de vente. Bonne chance !

e-commerce-grimpe.

Améliorer le taux de vente de votre e-commerce, c’est possible !

 

Le commerce en ligne et les réseaux sociaux…

De nos jours, il est presque impensable pour un e-marchand de mener à bien son commerce en ligne sans prendre les réseaux sociaux pour alliés. En effet, grâce à ces plateformes, il est en mesure de se faire connaître, de cibler des clients, et d’attirer plus de trafic sur son site.

Une des plateformes de discussion qui semble être très prisée, c’est Facebook. Eh oui, c’est sans surprise que l’on note que la plupart des cybermarchands français se tournent vers ce site pour s’adonner à leurs activités commerciales. Ces derniers ont d’ailleurs pleine satisfaction dans cette expérience, car de 2015-2016, ils ont noté une amélioration dans leur chiffre de vente.

Toutefois, ce ne sont pas tous les réseaux sociaux qui rencontrent le même succès. Twitter par exemple est fréquenté par 20 % des cybercommerçants, mais ce n’est pas pour autant que la satisfaction est au rendez-vous. En effet, seulement 5 % d’entre eux constatent que leur chiffre d’affaires s’est amélioré. Il est certes bien à plaindre, mais moins que Google+. Eh oui, cette plateforme a enregistré un grand nombre de pertes d’utilisateurs en 2016 comparé à 2015. Ainsi, faire appel aux réseaux sociaux, c’est se risquer à les alimenter pour des retours parfois négatifs.

Que dire de YouTube et d’Instagram ? Eh bien, ces deux portails n’ont pas vraiment de souci à se faire. Leur concept de proposer la publication de vidéos et de photos semble faire mouche auprès des e-commerçants. Ces derniers ont testé ces méthodes et en sont satisfaits, car ils ont même vu grimper leurs taux de ventes en ligne.

facebook

Les réseaux sociaux et l’e-commerce

L’Internet dans l’Hexagone : quelle est la tendance ?

L’Arcep a fait une étude sur l’utilisation de l’Internet dans l’Hexagone et son rapport est très intéressant. En effet, il nous indique que pas moins de 92 % des Français possèdent un mobile et 82 % utilisent un ordinateur portable. Suite à cela, on n’est pas surpris de voir qu’en 2015, le taux de ventes sur mobile dans ce pays était de 84 %.

Cette analyse démontre également que des objets connectés au Net ont vu le jour et circulent sur la Toile. Certes, il y en a beaucoup, mais ce n’est rien à côté du nombre qu’ils pourraient atteindre en 2020, à savoir, dans les 80 milliards.

Ce rapport montre aussi que les Français ne peuvent résister à l’attrait du Web. Eh oui, ils passent au moins 18 heures en ligne chaque semaine et 74 % d’entre eux le font de manière quotidienne. Qu’est-ce qui les retient donc sur la Toile ? Eh bien, pour certains, c’est un moyen de se fondre dans la masse. Pour d’autres, c’est plus pour des activités comme écouter de la musique, consulter ses mails ou encore aller sur les réseaux sociaux.

En ce qui concerne les entreprises, elles ne sont pas vraiment accros à l’Internet. C’est vrai qu’elles se connectent, mais la plupart n’ont même pas de site d’e-commerce. Or, le chiffre d’affaires dans ce domaine est actuellement de 72 milliards d’euros, ce qui n’est pas négligeable.

D’ailleurs, c’est grâce à cela que l’Hexagone se retrouve désormais en haut des marches du secteur de l’e-achat européen. Pour en revenir à l’Internet, et bien, il y a un grand nombre d’enseignes qui n’en font pas usage, loupant ainsi les facilités telles que le cloud et l’e-mailing, entre autres.

e-commercant

L’Internet et sa tendance en France

E-boutique : des stratégies marketing permettront de le pousser en avant !

Vous venez de lancer votre e-boutique ? Génial, vous pouvez maintenant commencer à l’optimiser à travers une bonne stratégie marketing. Pour commencer, faites un bon référencement du site, ça permettra d’améliorer le trafic. Ensuite, faites-vous connaître sur les réseaux sociaux, et ajoutez les boutons « J’aime » ou « +1 » sur votre page d’accueil. Une fois que vos visiteurs seront réguliers, tentez de les convertir en acheteurs, c’est tout de même le but du site. Pour ce faire, organisez des campagnes de promo, en vous basant sur les infos récoltées sur les clients. Tous ces éléments sont importants, mais ce qu’il ne faut surtout pas négliger, c’est de mettre à jour le site avec des contenus de qualité régulièrement. Eh oui, une expérience client satisfaisante passera par l’appréciation de vos pages joliment présentées.

 

achats-en-ligne

Des stratégies marketingpour booster votre e-boutique

Pinterest : un pas de plus dans l’e-commerce

Le saviez-vous ? Pinterest a désormais 100 millions d’utilisateurs qui s’activent sur sa plateforme. Eh oui, ce réseau social connaît un vrai succès, surtout depuis qu’il a décidé de donner dans l’e-commerce. Il avait annoncé l’intégration de buyable pins et l’installation d’un bouton qui permettra aux intéressés d’y accéder. Eh bien, c’est désormais chose faite. On peut retrouver cette option sur iOS, ainsi que sur l’appli Android. Le plus beau, c’est que le Pinterest Shop a enfin vu le jour. On pourra y trouver divers produits, et, au passage, on note que les mobinautes sont les principaux visiteurs du site. Ainsi, l’e-commerce a rejoint ce réseau social et semble faire des heureux.

Le Pinterest Shop
Le Pinterest Shop

Facebook : la nouvelle option Shopping bientôt ajoutée à sa page d’application mobile

Saviez-vous que Facebook avait l’intention d’ajouter une nouvelle option sur sa page dédiée au mobile ? Eh bien, c’est le cas, et les internautes ayant une page sur ce réseau social pourront s’en servir lors des achats en ligne. Avec cette entrée dans le m-commerce, le développement de cette plateforme avance bien. Si ça fonctionne, les commerçants pourront relier cet espace Shopping de Facebook (site officiel en anglais) à leurs sites.

Facebook ajoute l'option Shopping à sa page d’application mobile
Facebook ajoute l’option Shopping à sa page d’application mobile

Le commerce électronique prend son envol…

Chaque année, on voit une nouveauté en ce qui concerne le commerce électronique. En 2015, on constate qu’il y a pas mal d’aspects favorisant la montée en flèche de l’e-commerce. Les téléphones portables sont les principaux facteurs. En effet, la mobilité est désormais à la portée de tous. Les habitudes des internautes débarquant sur les sites marchands font également du poids sur la balance. La vente de médicaments en ligne ainsi que les livraisons des produits achetés sur Internet ont une importance considérable. Que dire des réseaux sociaux, si ce n’est que leurs présences représentent un avantage certain pour les e-commerçants ?

Les réseaux sociaux: facteurs importants du commerce électronique
Les réseaux sociaux: facteurs importants du commerce électronique