Intelligence artificielle : comment est-ce utile dans le commerce ?

Depuis un bon bout de temps maintenant, on entend parler de l’Intelligence artificielle (IA), notamment dans l’e-commerce. En effet, cette technologie s’est fait une place dans ce secteur et c’est utile pour les acteurs qui y circulent. Par exemple, elle facilite le paiement grâce à la reconnaissance faciale dans certaines firmes.

Certes, on ne peut nier que l’IA joue un rôle important au sein d’une société, notamment en ce qui a trait à la relation client. Par exemple, elle permet de faire grimper le taux de conversion en analysant les données personnelles des consommateurs et en leur offrant des services sur mesure.

Grâce à cette démarche, les comportements des clients sont passés à la loupe. Les marchands peuvent ainsi connaître la préférence des clients pour des produits spécifiques et les notifier en cas de promos ou de la disponibilité de ces derniers.

Cependant, même si cela peut sembler une bonne chose pour la marque, il existe quelques risques de dissémination de données personnelles du côté des consommateurs. Il faut dire que cette intrusion ne plaît pas à tout le monde, mais ils sont plutôt conciliants si la fréquence des envois est modérée.

Selon Flavien Neuvy, chef de l’Observatoire Cetelem, même si le commerce en ligne a vu les débuts de l’IA, désormais, c’est au tour de commerce traditionnel de gérer ce nouvel outil. Savoir maîtriser l’Intelligence artificielle peut rapporter gros à une firme, mais il faut tout de même être prudent avec les données des consommateurs. En somme, le monde du commerce a une alliée de taille pour l’aider à avancer.

ia

e-Commerce : l’Intelligence Artificielle décortiquée

 

 

 

Publicités

La livraison est un facteur déterminant pour les e-consommateurs

Il est sans conteste que les consommateurs sont de plus en plus exigeants quant aux services dont ils bénéficient par les marques. D’ailleurs, selon une étude faite par GS1 France et SprintProject sur le rapport des Français à la livraison, on note que cette dernière est au cœur de ces attentes de qualité.

En effet, si un site d’e-commerce propose ce type de service de manière optimale, il aura la cote parmi la communauté des e-acheteurs. L’inverse est aussi vrai, car si l’expérience des consommateurs est médiocre, en ce qui a trait à la réception de leurs commandes, ils abandonneront l’achat.

Ainsi, pour en savoir plus sur les attentes des Français concernant la façon de réceptionner les commandes, GS1 France et SprintProject ont interrogé pas moins de 2005 personnes. Cette étude servira à noter les évolutions dans les tendances au fil des années. Donc, on note que l’internaute considère 3 facteurs de grande importance pour valoriser un site (prix, produits dispos, etc.). On pourrait ajouter un 4e, à savoir le retour ou échange des articles sans complications.

Quels sont les problèmes auxquels les cyberconsommateurs ont eu à faire face ? Les retards ! 20 % des sondés ont tourné le dos aux sites qui sont responsables de ce genre d’inconvénients. Il y a eu aussi les frais qui freinent 2/3 des personnes questionnées. En définitive, les marques doivent mettre l’accent sur l’optimisation des services de livraison, notamment en permettant aux clients de choisir le lieu où le colis sera délivré, entre autres.

livraison-colis

Livraison : découvrez les attentes des consommateurs

Ubisoft annonce la présence de microtransactions dans Far Cry 5…

Le 27 mars 2018, les fans des titres d’Ubisoft ont eu le plaisir d’accueillir le jeu Far Cry 5 sur PS4, PC et Xbox One. Or, cette sortie s’accompagne de quelques infos croustillantes que l’éditeur a tenu à partager avec la communauté des gamers.

Pour commencer, comme annoncé précédemment, les loot boxes ne seront pas au programme de ce divertissement. Cependant, les joueurs auront la possibilité de débloquer des éléments lors des parties ou encore d’avancer plus rapidement dans le jeu grâce aux microtransactions.

On se souvient que certaines licences d’Ubisoft comme Assassin’s Creed: Origins proposaient aussi cette méthode d’acquisition de contenus. Pour ce jeu, en l’occurrence, il fallait se procurer des packs pour profiter d’un gain de temps.

Or, il faut préciser que même si les microtransactions seront présentes parmi les options de Far Cry 5, elles ne seront pas obligatoires. Cela veut dire que les gamers seront en mesure de vivre une expérience normale dans le jeu et même de débloquer les éléments dont ils ont besoin à leur rythme. Les micropaiements seront utiles uniquement si le besoin d’une progression plus rapide se fait sentir.

Outre cette nouvelle, Ubisoft tient aussi à faire connaître des détails concernant la campagne de ce jeu. Eh bien, sachez qu’elle sera accessible même sans connexion Internet. Ce qui fait que si vous jouez en solo, vous n’aurez pas à vous rendre en ligne. Par contre, si vous avez envie de livrer des parties en mode coopératif, dans ce cas, il faudra bien sûr vous connecter. Voilà, entre autres, les infos sur la prochaine sortie de Far Cry 5 et ce que proposera cette mouture.

 

far-cry-5

Far Cry 5 : des microtransactions seront présentes dans ce jeu

L’ère digitale et son impact sur le commerce…

Alors que l’ère digitale nous englobe de plus en plus, on note qu’il y a des critères favorisant la confiance du client. Par exemple, s’il y a eu un contact avec le commerçant, que ce soit via les canaux de communications numériques (courriel, réseaux sociaux, etc.) ou le face à face, cela peut influencer la relation client de manière positive. La responsabilité du vendeur sera donc de tout mettre en œuvre pour le fidéliser en optimisant son parcours d’achat, et ainsi, il s’assurera d’être bien recommandé par le client.

Dans le monde du commerce, il est important de comprendre les attentes des consommateurs afin de les satisfaire au mieux. Par exemple, il est évident qu’ils chercheront un bon rapport qualité-prix afin de faire de bonnes affaires.

Il faut aussi savoir que lorsqu’un client a fait des recherches en ligne sur un produit, il s’attend à ce qu’en magasin, il puisse trouver plus d’infos à ce sujet en parlant avec le vendeur. Son objectif n’est pas d’acheter à tout prix, mais plutôt de s’informer dans un premier temps. Il faut donc que le commerçant puisse être prêt à lui communiquer des détails qui l’inciteront à l’achat. Toutefois, après une longue période de réflexion, il s’attend à être servi rapidement, car sachant enfin ce qu’il veut, il souhaite l’acquérir le plus rapidement possible.

Pressés et sûrs de leurs informations, c’est ainsi que les vendeurs voient les consommateurs qui ont fait des recherches en ligne sur des produits avant de se rapprocher d’eux. Du coup, il faut redoubler d’efforts pour parvenir à répondre à leurs attentes en termes de renseignements. Là où les clients excellent, c’est dans la comparaison d’infos sur divers sites Internet. Cela leur permet, entre autres, de négocier afin de bénéficier d’un service personnalisé. Donc, on note que l’ère digitale incite les vendeurs à se dépasser afin de satisfaire le client et ainsi bâtir une relation de confiance.

paiementweb

Le commerce est impacté par la digitalisation

Les dépenses en ligne : des chiffres hallucinants en France

Selon une étude faite par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), l’an passé, l’e-commerce a affiché des chiffres impressionnants en ce qui concerne les dépenses en ligne, soit 80 milliards d’euros. Or, on note que cette tendance ne cesse de croître et les commandes vont bon train, surtout pour ce qui est des achats vestimentaires. Toutefois, malgré cela, les habitants de l’Hexagone continuent de lire les avis des clients afin de savoir ce qu’ils pensent des produits avant de les acquérir. Autre élément qui a contribué à l’essor de l’e-commerce, c’est le mobile. De bien des façons, cet appareil a contribué à la présence régulière des internautes sur la Toile.

cybernautes

 

L’Internet attire de plus en plus les consommateurs français

Internet : l’engouement des Français va croissant…

Selon une analyse faite par les firmes We Are Social et Hootsuite, on constate que les Français sont de plus en plus enclins à se connecter à diverses plateformes sur Internet. Les réseaux sociaux par exemple affichent un taux de visite de 3,2 milliards. C’est assez conséquent si l’on considère qu’il y a pas moins de 4 milliards d’internautes au niveau mondial.

Pour ce qui est de l’Hexagone, eh bien, ce territoire contient 65 millions d’habitants et 88 % d’entre eux surfent sur le Net régulièrement. Comme ce chiffre est en constante hausse, on a enregistré pas moins de 500 000 internautes de plus l’an passé. Maintenant, en comparaison à 2016, on constate que les plateformes d’échange telles que Facebook, Instagram et YouTube, entre autres ont enregistré une augmentation de 2 millions d’utilisateurs.

À présent, si l’on s’attarde sur le temps passé en ligne, on voit que 91 % des habitants de France consacrent 4 h 48 chaque jour à diverses activités sur le Web. En effet, en voyant le nombre de visites mensuelles sur Google.fr, soit plus de 2,4 milliards, on se rend compte que c’est le site le plus consulté par les cybernautes.

Toutefois, selon ce rapport, il faut dire que l’ordinateur demeure toujours l’outil favori pour surfer sur le Net. C’est simplement lorsqu’il est question de visionner des vidéos, aller sur des sites de jeux en ligne ou des forums que le smartphone est utilisé. Justement, en parlant du mobile, sachez que 75 % des Français soit 48 millions des habitants hexagonaux s’en servent pour consulter les infos, la météo ou encore envoyer des messages.

france-web

Tendance : que fait le Français en ligne ?

Le mobile : comment est-il utilisé par les habitants de France ?

Suite à une analyse faite par le comparateur de prix idealo, on note que le mobile a joué un grand rôle dans le commerce en ligne, notamment en France. Ainsi, on note que les consommateurs hexagonaux utilisent grandement le terminal Android (60 %) pour les e-achats, alors que 40 % seulement penchent pour iOS.

Pour ce qui est des tablettes tactiles, 38 % se tournent vers celles d’Apple alors que 20 % optent pour celles utilisant le système d’exploitation de Google pour acquérir un produit sur le Net. En poursuivant son étude, idealo a découvert que la tendance de consommation pour les acheteurs mobile atteint son summum à 13, 21 et 22 heures. Pour ce qui est des acquisitions sur le Net, c’est avant la pause déjeuner et avant de quitter le bureau.

Quant aux marques de mobile, il y a au moins 38,64 % des Français qui optent pour l’iPhone et 32,73 % sont plus friands de Samsung. Ils sont suivis de 4,40 % pour Huawei, 3,40 % pour Sony et 1,88 % pour Asus. Quant aux transactions réalisées sur chacun de ces appareils, on constate que Samsung vole la vedette avec 31 %, laissant l’iPhone et Huawei à la traîne avec 29 et 4 % respectivement.

Concernant les utilisateurs de l’iPhone, ils enregistrent un panier moyen de 800 euros, alors que ceux sur smartphone LG sont estimés à 794 euros et Sony à 756 euros. De nombreuses recherches sont aussi faites sur le mobile comme les ordinateurs portables, entre autres.

 

mobile-utilisation-france

Le mobile et son usage par les Français

Le mobile gagne du terrain lors des e-achats…

Nombreux sont les e-acheteurs de France qui font usage du mobile lorsqu’il est question de préparer leurs achats ou encore de se rendre en ligne pour acheter des produits. Cette tendance ne cesse d’augmenter et selon la Fevad (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance), le marché mobile est en plein essor. Ainsi, les consommateurs français font presque quasiment toutes leurs emplettes via le smartphone et la plupart utilisent les sites Internet plutôt que les applications des enseignes. Quant aux lieux choisis pour faire ces acquisitions, le domicile ainsi que le bureau sont favorisés. Pour finir, le mobile sert aussi à préparer les courses comme le fait de rechercher les offres de promos, les avis clients ainsi que les prix.

 

e-commerce (2)

Achats en ligne : cela se fait de plus en plus par mobile

Micropaiement : simplifiez le règlement de vos e-achats…

Connaissez-vous le micropaiement ? Si ce n’est pas le cas, ce billet va vous permettre de cerner cette méthode de facturation. Pour commencer, sachez qu’afin de régler vos e-achats via ce procédé, il faut vous inscrire auprès d’un opérateur téléphonique. Une fois que ce sera effectué, vous pourrez alors vous rendre sur les sites marchands pour vous procurer des contenus numériques ludiques. Durant ce processus, les solutions de paiement SMS+ et Internet+ vous seront utiles.

Par exemple, si vous avez jeté votre dévolu sur des logos ou encore des fonds d’écran, vous serez en mesure de vous les procurer simplement en envoyant des messages codés aux éditeurs de ces produits. La bonne nouvelle, c’est que cela ne requiert aucunement la saisie de votre identification bancaire ni de vos données personnelles. Même le remplissage de fiches ne sera pas nécessaire.

Lorsque ces étapes seront franchies, le règlement de vos dépenses sur le Net aura lieu. Pour cette procédure, vous n’aurez pas à intervenir puisque ce sera fait par prélèvement forfaitaire automatique et en toute transparence.

Ainsi, en optant pour les micropaiements, vous simplifierez votre parcours client et éviterez de vous faire arnaquer. Eh oui, il faut dire que de nos jours, c’est courant de voir ce genre de pièges sur le Web. Vos achats sur Internet seront aussi effectués en un tournemain et vous serez même en mesure de faire le suivi de vos microtransactions. Donc, si vous souhaitez prochainement mettre la main sur des jeux Java par exemple, vous pouvez essayer le SMS+ ou encore l’Internet+.

 

paiement-web

La microtransaction simplifie le parcours client