e-commerce : tendance et prévisions…

Une étude basée sur l’e-commerce mondial a été menée par Pitney Bowes, une société technologique internationale. On y retrouve les opinions des e-marchands ainsi que des consommateurs. Voici ce qu’il en ressort :

47 % des cyberacheteurs sont frustrés par les livraisons, les marchandises qu’il faut renvoyer et la perte de produits, entre autres, durant la période festive de Noël. En outre, l’insatisfaction est sur une pente ascendante comparée à l’an passé.

Ainsi, pour plus de précisions sur la tendance dans les commerces en ligne au niveau mondial, vous pouvez jeter un œil aux points ci-dessous :

  • Les principaux marchés du monde enregistrent des achats en ligne régulièrement, d’ailleurs, 94 % des consommateurs se sont déjà livrés à cette activité auprès d’un commerçant du même pays et le chiffre n’a presque pas bougé comparé à l’an passé ;
  • Une augmentation de 4 points est notée dans le taux d’e-achats effectués sur une fréquence hebdomadaire ;
  • Pour ce qui est des emplettes sur le Net à l’étranger, cette tendance a aussi connu une hausse de 6 points, on note même que l’an prochain, plusieurs enseignes envisagent de proposer des services transfrontaliers ;
  • La livraison, réception et retour des articles sont des éléments qui sont envisagés avec plus d’options par les e-acheteurs.

Ainsi, on voit l’adoption de plusieurs services novateurs comme le Click & Collect, un moyen de livraison qui est utilisé par 40 % des e-consommateurs. Bien sûr, de nombreux clients penchent plus pour la réception gratuite de leurs colis (même si ça prend un peu plus de temps) plutôt que des livraisons rapides, mais plus coûteuses. Pour ce qui est des places de marché, elles sont beaucoup plus privilégiées comparées aux sites de marques parce qu’entre autres, les processus pour finaliser les achats sont plus simples et on y propose des offres de qualité.

cybernautes

Le commerce en ligne et la tendance dans le monde

Publicités

Les réseaux sociaux attirent les millennials grâce à l’innovation

L’innovation est importante dans le monde de l’e-commerce et c’est pourquoi les marques se penchent là-dessus afin de satisfaire les clients. Ces derniers, les millennials en particulier, optent de plus en plus pour les achats sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu’ils ne sont pas vraiment chauds à l’idée de se rendre dans les magasins et de perdre du temps dans les files d’attente.

Certes, les enseignes ne sont pas indifférentes à leur mécontentement et mettent plusieurs moyens digitaux en ligne afin de faciliter leur parcours d’achat. Par exemple, en voyant que les réseaux sociaux attirent de plus en plus de trafic, plusieurs boutons y sont intégrés pour simplifier les acquisitions. On note le bouton « Achat » sur Pinterest, les shoppable tags sur Instagram ainsi que la Marketplace sur Facebook.

Bref, tout ça pour dire que les marques se démènent désormais pour permettre aux consommateurs de profiter des services améliorés en ligne. Même les applis telles que Facebook Messenger et WhatsApp entrent en jeu de plus en plus souvent. D’ailleurs, selon OpinionWay, qui a fait cette analyse pour l’observatoire Havas / Paris Retail Week, l’envoi des messages et les transactions commerciales sur les réseaux sociaux ont de grandes chances de faire partie intégrante de l’e-commerce de demain.

Savoir contenter les millennials, c’est aussi être en mesure d’innover dans les magasins physiques. En effet, si l’on considère la stratégie de Carrefour par exemple, on voit qu’il a tout compris des attentes des clients. C’est pourquoi il a lancé l’Express Urban Life en Italie. Ce concept lui permet de proposer des produits en magasin, de restaurer la clientèle et de leur faire plaisir avec un espace lounge et de coworking.

Achats sur les réseaux sociaux : une tendance grandissante chez les millennials

 

 

Les soldes d’été : comment s’est déroulé cet événement ?

Selon une analyse faite par Toluna sur les soldes d’été de 2017, on note que les prix au rabais ont séduit un grand nombre de Français, soit 3 sur 4. Ces derniers ont dépensé en moyenne 177,24 euros pour des produits divers. Certes, certains ont été plus prisés que d’autres tels que les vêtements ou encore les équipements de sport. Pour ce qui est des lieux de vente, on constate que les consommateurs ont favorisé les achats dans les magasins physiques, mais nombreux sont ceux qui ont également opté pour les sites de vente. Ainsi, le bilan concernant cet événement, c’est que les e-achats sont en plein essor, mais que le taux de ventes en général durant les soldes ont tendance à chuter.

 

soldes

Pleins feux sur les soldes d’été

 

Carte bancaire : la reconnaissance vocale est plus sécurisée

Lorsqu’un cyberconsommateur ne retrouve plus sa carte bancaire, dans la plupart des cas, c’est une perte, ou un vol susceptible d’entraîner des fraudes. Il faut dire que l’e-commerce affiche un taux de fraude d’au moins 60 %. Pour combattre ce manque de sécurité, la Banque Postale vient de mettre en place un système de reconnaissance vocale. Ce dernier porte le nom de Talk-to-Pay et, désormais, pour effectuer des paiements suite aux commandes en ligne, les e-acheteurs peuvent utiliser cet outil.

talk-to-pay

Talk-to-Pay : un moyen d’éviter les fraudes en ligne

 

Site Internet : créer et booster le vôtre est possible !

Avoir un site Internet est un must pour toute personne souhaitant développer ses affaires. Il faut dire que les transactions en ligne vont bon train. Déjà cette année, on ne compte pas moins de 26 transactions circulant sur le Net chaque seconde. Du coup, pour ne pas louper les opportunités présentes sur la Toile, une stratégie pour sortir du lot est indispensable.
Pour commencer, si vous n’avez pas un gros budget et que vos compétences en informatiques sont limitées, la création d’un portail d’e-commerce peut vous sembler difficile. Faites donc appel à un professionnel, mais pour avoir un résultat satisfaisant, cela ne vous coûtera pas moins de 4000 euros.

D’un autre côté, il y a des plateformes qui permettent de créer des sites gratuitement. Cependant, il faudra penser à votre nom de domaine, les frais d’hébergement ou encore l’adresse mail du service client. Pour ce genre de démarche, vous devrez compter entre 10 et 40 euros, ce qui est beaucoup plus abordable.

La création d’un portail de vente requiert la mise en place d’un service consommateur efficace. Si vous parvenez à optimiser le parcours d’achats des e-acheteurs, cela les fidélisera. Par exemple, vous pouvez opter pour un plugin de chat. C’est un moyen d’établir le contact avec votre client, qui sera par la même occasion, en mesure de vous poser des questions.

Bien que les points susmentionnés soient efficaces, il y a encore d’autres stratégies marketing à utiliser pour booster votre e-commerce. N’hésitez pas à vous tenir informé de toutes les nouveautés dans ce domaine.

 

boutique-en-ligne

La gestion d’un site Internet

e-commerce : vendre à l’étranger implique des règles d’optimisation à respecter

Vous avez pour projet de vendre à l’étranger ? Il faut que votre e-commerce soit bien positionné grâce à des contenus de qualité ou encore une bonne stratégie de référencement qui puisse accentuer sa visibilité sur le Net.

Il faut savoir mettre votre site Web en avant de sorte qu’il ne donne pas l’impression d’avoir été calquée sur une autre. L’idéal serait que les utilisateurs locaux s’y retrouvent et que votre portail soit adapté à eux. Un bon positionnement est donc un élément clé pour un commerce en ligne.

Cela permettra aux consommateurs de se sentir rassurés, car ils sauront qu’ils recevront leurs colis en temps et en heure ou encore qu’il n’y aura pas d’incompréhension au niveau de la langue utilisée sur la plateforme. S’ils font confiance à votre commerce, cela pourra les inciter à passer des commandes.

Le choix du nom de domaine : vous pourrez en créer plusieurs et pour ce qui est du référencement, il s’adaptera plus aux particularités locales. D’un autre côté, vous aurez aussi la possibilité d’avoir un seul nom. C’est peu cher et vous pourrez préciser les pays ou langues à travers l’url (fr ou nl) par exemple.

Pour optimiser le trafic vers le site, les mots clés seront indispensables. Pour les choisir, vous devrez vous baser sur les habitudes locales. Il faudra vous assurer que chaque mot soit bien placé afin de ne pas entrer dans le cercle des enseignes pénalisées par Google.

D’autres éléments tels que le plan du site, le balisage sémantique ou encore les backlinks devront être pris en compte pour mener à bien ce projet à l’étranger.

ecommerce

Optimiser un site pour un bon positionnement est possible

e-commerce : comment la découvrabilité y est utile

Le saviez-vous ? Désormais dans le monde de l’e-commerce les cybermarchands peuvent se servir d’un outil pour sonder les résultats suite aux quêtes effectuées par les internautes. Il s’agit de la découvrabilité et grâce à son utilisation, les e-commerçants peuvent voir si le taux de conversion a grimpé. De ce fait, l’usage de cette méthode, pour évaluer les données relatives à cette fonction de recherche, est important dans le commerce en ligne. C’est un moyen d’optimiser le parcours d’achat et d’encourager les engagements envers le site.

e-commerce-achats-video

La découvrabilité est importante dans l’e-commerce

 

Cybermarchands : optimisez la visibilité de vos produits

À l’ère de la digitalisation, c’est facile pour les cybermarchands d’assurer le trafic sur le site et ainsi favoriser une meilleure visibilité des produits qu’ils commercialisent. Nombreux sont ceux qui planchent sur la méthode SEO (Search Engine Optimization) ou référencement naturel afin de parvenir à ce résultat. Il faut dire que c’est du boulot de mettre en avant son produit sur Google, mais ce sera certainement rentable. Un autre point à considérer, c’est la conversion du visiteur.

On constate en effet que de nombreux e-commerçants assistent à l’augmentation du rebond de leurs sites, ce qui n’est pas bon signe. Cela peut être évité en utilisant quelques astuces qui faciliteront l’accès aux produits de la plateforme. Ce sera ainsi un gain de temps pour les e-consommateurs potentiels. Les e-marchands ont deux atouts qui peuvent jouer en leurs faveurs : le moteur de recherche et la navigation.

La navigation sur un site d’e-commerce doit être fluide et bien organisée. La catégorisation ou encore les classements par thème ne doivent pas être négligés. Travailler bien les techniques de merchandising afin de mieux mettre en avant vos produits est un must. Les cybercommerçants ont aussi la possibilité d’améliorer leur moteur de recherche afin que les quêtes des internautes aboutissent sur les bonnes pages.

Pour finir et non des moindres, il faudra que les e-commerçants songent à la personnalisation de leur site, s’ils souhaitent voir grimper les taux de conversion sur leurs portails de vente. Outre les autres moyens permettant d’améliorer l’accès à leurs articles, celui-ci vous sera fort utile.

e-commerce (2)

Optimisez votre visibilité facilement

Achats en ligne : les facteurs qui m’incitent à commander

Si vous êtes comme moi et que vous faites souvent des achats en ligne pour de nombreuses raisons comme le fait de ne pas avoir à vous déplacer, mon petit billet devrait vous intéresser. En effet, j’ai eu envie de vous écrire afin de vous parler des critères, qui selon moi, sont importants lorsque l’on décide d’acquérir des contenus sur le Net. Prenez, en l’occurence, les solutions de paiement proposées sur la plateforme de vente. Avant de procéder à l’acquisition de produits numériques, c’est un élément sur lequel je vais m’attarder. Je vous en énumère d’autres en quelques points ci-dessous :

  • Lorsque je cherche un produit en particulier, j’aime les sites qui proposent des contenus clairs, détaillés et parfaitement catégorisés. Ça m’aide à me repérer et à ne pas avoir à chercher partout pour trouver un article spécifique.

 

  • Les fiches produits doivent être explicites et précises, donnant un maximum d’informations sur l’item que je recherche. Par exemple, si c’est un jeu mobile, j’aime les précisions pour savoir si c’est adapté aux enfants ou pas.

 

  • Comme mentionné plus haut, je trouve que les modes de facturation sont importants sur un site marchand. Aussi, d’entrée de jeu, j’aime bien me renseigner sur celui qui y est proposé. Si, en l’occurrence, il y a des microtransactions à la clé, je sais en amont que je vais pouvoir acquérir les items choisis via une méthode simple et sans longues procédures, ce qui me convient parfaitement.

Pour finir et non des moindres, je suis toujours plus encline à me rendre sur des portails de vente qui adoptent le mobile friendly. Comme c’est un moyen permettant une navigation plus fluide, j’apprécie ce genre de manœuvre. Et vous, avez-vous des critères spécifiques lorsque vous décidez de faire des e-achats ?

 

cyberacheteur

Mes décisions d’achat : ce qui les influence

 

 

Modes de facturation : découvrez ceux que les Français utilisent le plus

Le commerce en ligne à la cote en France. Cependant, les modes de facturation varient d’un e-consommateur à l’autre. Suite à une analyse de Webloyalty France sur les méthodes de financement utilisées par les Français, on note que le virement instantané n’est pas encore adopté par les cyberacheteurs de l’Hexagone. Faire usage de la carte bancaire ou passer par PayPal, c’est ce qui attire le plus les cybernautes. Il y a également un taux élevé d’utilisateurs de la carte bleue chez les seniors. Pour finir, on voit qu’avec le Smart shopping, opter pour les bons plans est dans la tendance. Du coup, les cashbackers sont plus actifs, augmentant ainsi leur taux de consommation.

paiementweb

Ce que les Français utilisent comme moyens de paiement